Einstürzende Neubauten @ La Cigale – 08 avril 2005


La soirée que nous propose Einstürzende Neubauten est exceptionnelle. Ce sont déjà les 25 ans d’existence du groupe ! Pas de première partie donc, la Cigale lui est réservée. Toujours autant d’inventivité et de fraîcheur à nous offrir, Blixa Bargel, comme à son habitude, arrive à l’heure dite et pieds nus. Le matériel sur scène […]

La soirée que nous propose Einstürzende Neubauten est exceptionnelle. Ce sont déjà les 25 ans d’existence du groupe ! Pas de première partie donc, la Cigale lui est réservée. Toujours autant d’inventivité et de fraîcheur à nous offrir, Blixa Bargel, comme à son habitude, arrive à l’heure dite et pieds nus. Le matériel sur scène est toujours aussi impressionnant. Les lumières blanches les mettront en valeur toute la soirée.

Dès le début, le leader charismatique nous informe qu’il nous présentera une première heure de “tubes”, puis un entracte, et une autre heure de “tubes”. En effet, depuis quelques temps, le groupe propose l’enregistrement du show sur CD à la sortie du concert. Il faut donc le temps de préparer le second support.

Un début de concert un peu difficile car le type d’instruments utilisés est un peu coriace (boîtes métalliques, barres de métal, ressort, bidons en plastique etc…). Ce qui énervera passablement le chef Blixa. Rapidement, le public rentre dans le monde de Einstürzende Neubauten et les titres sont repris en choeur. Le groupe, visiblement heureux d’être à Paris, communique beaucoup et partage ses impressions face à des reprises de très vieux morceaux.

L’émotion monte et l’ambiance devient palpable lorsque les rythmiques s’intensifient. Pas de stage-diving pour autant, le public n’en a plus vraiment l’âge. Ce spectacle venu d’une autre époque, nous ramène à des années lumière de la musique à la mode. Cette planète nous est propre et nous attire toujours autant. Quelques nouveaux morceaux parsèment le concert et nous nous rendons compte que nous attendions la suite.

Au dernier rappel, le public s’exprime vraiment et les acclamations font vibrer la salle. Ce sont des visages avides qui accueillent la dernière partie du concert. Blixa promet un retour prochain et c’est repus et contents que nous quittons cette très belle salle. Le nombre de personnes agglutinées au stand de vente de T-shirts et CD ralentit notablement la sortie et laisse présager du succès de la vente des enregistrements du concert. La dernière partie du set sera disponible uniquement en vente sur le site officiel de Einstürzende Neubauten.

Chroniqueur