The Smith Family @ Théâtre des Bouffes du Nord – 14 septembre 2012


À peine quelques heures auront suffit pour que ce soit plié. Le vendredi 6 septembre, les cinq cents places du théâtre des Bouffes du Nord se sont envolées en moins de deux. Et les happy few verront Patti Smith se produire sur scène avec ses deux enfants pour rendre hommage au défunt Fred « Sonic » Smith, […]

À peine quelques heures auront suffit pour que ce soit plié. Le vendredi 6 septembre, les cinq cents places du théâtre des Bouffes du Nord se sont envolées en moins de deux. Et les happy few verront Patti Smith se produire sur scène avec ses deux enfants pour rendre hommage au défunt Fred « Sonic » Smith, leader des cultissimes MC5. Séquence émotion.

Le 13 septembre 2012, Fred aurait dû souffler sa soixante-troisième bougie. Puisqu’il n’est hélas plus de ce monde pour le faire, Patti Smith s’en chargera. Et cela, excusez du peu, accompagnée de leurs deux enfants, Jackson et Jesse, respectivement guitariste et pianiste. Une réunion de famille à laquelle nous étions conviés en qualité d’invités d’honneur. C’est donc sur la pointe des pieds que nous sommes entrés dans la danse… pour en sortir tourneboulés deux petites heures plus tard.

Ah, ce sentiment d’exclusivité ! Quel bonheur d’apprécier cette icône, jadis furie aux aisselles mal épilées et désormais maman poule, dans un tel cadre… Un sentiment privilégié d’intimité qui étreindra tout le concert durant, invitant à la déférence. Patti est la grande dame du rock. Au programme : un savant mélange de titres phares et de compositions récentes, le tout rehaussé d’anecdotes, de tendres regards entre toute la petite famille et de déclarations poignantes. D’ailleurs, c’était poignant tout court.

Délaissant le cliché de la prêtresse punk inaccessible et désagréable, elle fut d’une simplicité et d’une humilité désarmantes. Vous en connaissez beaucoup, vous, des artistes qui demandent à la régie de rallumer les lumières parce qu’ils ne voient pas leur public ? Ses désirs sont des ordres. À son âge tout de même ! Comme mamie, elle a oublié ses lunettes sans lesquelles elle voit que dalle et quelques paroles à droite à gauche (April Fool), sans parler des fausses notes. Et alors ? C’est chou, dirons-nous. Parce que ça valait ô combien le détour…

Les trois titres joués en l’honneur de Fred (Frederick, Dancing Barefoot et Because the Night) suffiront à notre bonheur. Sa voix au timbre si chaleureux, enveloppant n’a rien perdu de sa superbe ni de sa puissance. L’émotion est palpable, de son côté comme du nôtre, et ça réchauffe le cœur de la voir si humaine. This Is the Girl sera sa dédicace personnelle à Fred, arguant qu’il aurait beaucoup aimé la regrettée Amy Winehouse, quand l’historique People Have the Power créera un vrai mouvement de communion au sein du public : l’impression d’avoir assisté à quelque chose de grand, d’exceptionnel.

Le rappel est édifiant. Banga, ce morceau complètement barré tiré de son dernier album, indique que la dame n’est pas prête de se ranger et de se calmer. Qu’elle nous en voie heureux. À la fin, l’’audience est littéralement tombée en amour. Et Patti Smith aussi, qui distribuera au public ému, une à une, presque la totalité du bouquet de roses rouges qui trônait sur scène. Déclaration d’amour. Oh, God, I fell for her…

Chroniqueur
  • Publication 219 vues30 septembre 2012
  • Tags Patti Smith
  • Partagez cet article
The Smith Family @ Théâtre des Bouffes du Nord - 14 septembre 2012
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment