IndieTOProck 2016

2015 s’était terminée dans les larmes et le sang un soir de novembre à Paris au Bataclan et le monde de la musique en a été traumatisé. Après un tel événement, consciemment ou inconsciemment, il devait y avoir une réaction. En gros, le renoncement ou la résistance, voire la résilience. 2016 n’avait même pas dix jours que tout était dit : David Bowie disparaissait, mais, au-delà de la perte d’un artiste immense, il nous laissait un message. Car deux jours auparavant était paru “Blackstar”, son nouvel album, opus complexe, audacieux, insaisissable. Jusqu’au bout, il sera donc resté un artiste qui va de l’avant, ne courbe pas l’échine, ne se résigne pas.

Symboliquement, à peine quelques semaines plus tard sortait “Adore Life”, le second album des filles de Savages, avec sur la pochette un poing levé, symbole universel de combat et de résistance. Ce sont ces deux albums qui se retrouvent en cette fin d’année tout en haut de notre classement, sans que ce ne soit nullement prémédité. Ce n’est sans doute pas complètement un hasard non plus. Pour continuer à croire à quelque chose, il nous fallait entrer dans cette nouvelle année avec un geste fort et, au-delà des qualités bien réelles de ces deux albums, ce qu’ils portaient nous a suivis.

Retrouver Radiohead sur la troisième marche est à la fois inespéré et va dans le même sens, car, avec “A Moon Shaped Pool”, la troupe menée par Thom Yorke a enfin stoppé sa fuite en avant qui, album après album, la transformait en groupe froid, désincarné et hermétique. “A Moon Shaped Pool” renoue avec une fibre organique, comme s’ils avaient compris qu’en 2016, il fallait s’adresser au coeur, et pas au seul cerveau des fans de musique. A leur façon, PJ Harvey et Antony Hegarty, devenu Anohni, ont également édité deux albums de combat et de résistance. Avec “The Hope Six Demolition Project”, l’Anglaise a choisi un angle quasi-journalistique pour nous livrer son observation sur un monde malade et en ébullition, tandis que sur “Hopelessness”, Antony Hegarty, un peu plus de dix ans après nous avoir narré son malaise existentiel, est revenu pour assumer son identité transgenre et dénoncer, sous le vernis de morceaux souvent flamboyants, les échecs et l’hypocrisie du monde occidental et les désillusions des années Obama (le résultat des élections de novembre aux Etats-Unis aura hélas mis en lumière la pertinence de son propos). Et que dire de Nick Cave ? Après le décès de son fils Arthur en 2015, lui était en proie à une détresse plus intime. Mais “Skeleton Tree”, poignante confrontation avec la douleur, aura une fois de plus mis en exergue la capacité de l’Australien à résister et à transcender sa souffrance via son art. Même s’il n’apparaît pas dans notre top 20, n’oublions pas non plus de citer Leonard Cohen, qui, à l’instar de Bowie aura jusqu’au bout porté haut sa poésie avec “You Want It Darker”, ultime testament unanimement salué.

2016 aura également été une année où des figures que l’on suivait depuis quelques temps auront su se réinventer pour ouvrir une nouvelle page de leur oeuvre, à l’image de Justin Vernon, qui aura avec brio intégré de nouvelles textures dans son folk pour donner vie à “22, A Million”, nouvel album de son groupe Bon Iver, attendu depuis quatre ans. Quant à la délicate Angel Olsen, elle aura avec “My Woman” brisé l’armure pour donner une ampleur à son songwriting dont on ne la pensait pas forcément capable. On aura aussi été heureux de voir revenir DIIV avec “Is The Is Are”, car eux aussi auraient pu sombrer, pour des raisons plus en rapport avec les excès du “rock’n’roll way of life”, mais il était dit qu’en 2016, il ne fallait pas céder. Dans ce tableau, les révélations sont peu nombreuses (citons néanmoins la présence d’It It Anita et de leur “Agaiiin” à l’urgence salutaire), ce qui n’est finalement pas si étonnant car, dans un tel contexte, c’était à ceux qui étaient déjà là de montrer la voie. C’est ce qu’ils ont fait et c’est ce qu’on retiendra de 2016. Alors en avant pour 2017, nous sommes regonflés à bloc !

1David Bowie – Blackstar
2Savages – Adore Life
3Radiohead – A Moon Shaped Pool
4Daughter – Not To Disappear
5Anohni – Hopelessness
6Nick Cave and The Bad Seeds – Skeketon Tree
7Bon Iver – 22, A Million
8Pj Harvey – The hope six demolition project
9DIIV – Is the is are
10Angel Olsen – My Woman
11Car Seat Headrest – Teens of Denial
12Warpaint – Heads Up
13It It Anita – Agaaiin
14The Limiñanas – Malamore
15Kevin Morby – Singing Saw
16Moderat – III
17Kanye West – The Life of Pablo
18Hope Sandoval & The Warm Inventions – Until The Hunter
19LNZNDRF – LNZNDRF
20Nicolas Jaar – Sirens

 

Rédacteur en chef