"> Acquin - Bareback - Indiepoprock

On a aussi écouté Acquin – Bareback

Acquin poursuit avec « Bareback » son étonnante relecture d’un post-punk français, dont l’importance n’est pas encore totalement comprise ou perçue. Les figures tutélaires, de Jacno à Daniel Darc, ne cessent pourtant d’inoculer aux générations nouvelles ce goût d’un rock toxique, élégant. Une musique inspirée par les volutes expérimentaux du Velvet Underground et par la grâce abîmée du dandysme.

Ainsi « Bareback » s’inscrit volontairement dans la lignée de « Crèvecoeur ». Mais loin d’être un simple hommage, Acquin livre ici sa vision d’une chanson française forcément déviante. Et forcément dangereuse. Comme pour marteler que l’histoire de la chanson française est multiple, qu’elle a pu emprunter des chemins de traverse, des chemins franchement accidentés.

Le disque voyage dans un univers mental hardcore, où l’empire des sens se déploie dans une belle ambiguïté littéraire et poétique. Un univers sadien porté par un rock profond, mélodique, tendu. Une musique complexe portant la signature d’une formation classique.

« Bareback », au fil des écoutes, dévoile un auteur-compositeur totalement singulier, prenant l’époque, son cortège de peurs et de replis, à contre-courant. Pour lui inculquer à nouveau le désir de la transgression. La seule qui vaille : le courage artistique.

Frédéric Lo, qui a réalisé l’album, ne s’est pas trompé. Acquin est bien le digne héritier, et l’un des plus beaux représentants de ce rock en français, viscéralement lettré et magnifiquement à la marge.

 

Yan
Chroniqueur
  • Publication 1 265 vues28 janvier 2020
  • Tags AcquinEklektik
  • Partagez cet article
Acquin - Bareback