"> Black Eyes - Black Eyes - Indiepoprock

Black Eyes


Un album de sorti en chez .

Il est fascinant de constater que l’enthousiasme est toujours présent en moi lorsque je suis confronté à un manque délibéré d’organisation en rock. Souvent, elle, l’enthousiasme, disparait après une écoute, mais il y a des ces groupes comme les Black Eyes qui savent comment en prendre soin. Bien désorganiser ce n’est pas donné à tout […]

Il est fascinant de constater que l’enthousiasme est toujours présent en moi lorsque je suis confronté à un manque délibéré d’organisation en rock. Souvent, elle, l’enthousiasme, disparait après une écoute, mais il y a des ces groupes comme les Black Eyes qui savent comment en prendre soin. Bien désorganiser ce n’est pas donné à tout le monde : l’éducation, la préconception, l’habitude ou le caractère inné rendent la plupart des cerveaux humains capables d’organisation seulement (l’inverse est entièrement bloqué) ; il n’y a pas de livres, de cours sur ce sujet ; pas de règles à suivre ; pas de méthode, de modèle à suivre ; personne ne peut vous aider. Pour moi, les maîtres de la désorganisation sont rares. Peu me charment, mais quand ils y arrivent, je suis très content!
Il ne faut pas se faire d’illusions, les Black Eyes ont beaucoup d’aspects à améliorer s’ils veulent passer à l’histoire. Présentement, leur énervement semi-mélodique, distrait et barbare, incivilisé et quelque peu dopé réveille des frustrations primitives en nous. La thérapie a des hauts et des bas et s’étend sur une courte durée de 31 minutes. Le professeur n’a pas terminé sa maîtrise? Les étudiants dérangent sérieusement notre concentration.
Intéressant début.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Someone Has His Fingers Broken
  2. A Pack of Wolves
  3. Yes, I Confess
  4. On the Sacred Side
  5. Nine
  6. Speaking In Tongues
  7. Deformative
  8. King's Dominion
  9. Day Turns Night
  10. Letter to Raoul Peck

La disco de Black Eyes

Black Eyes
0%