"> Dombrance - Dombrance - Indiepoprock

Dombrance


Un album de sorti en chez .

Dombrance, alias Bertrand Lacombe, présente son premier album comme la synthèse de tout ce qu?il a écouté jusqu?à ce jour. Résultat : un album de 11 titres aux atmosphères et rythmes très variés. Le jeune auteur, compositeur et interprète a faim de musique, avale tout ce qui passe et le digère plutôt bien : ballade […]

Dombrance, alias Bertrand Lacombe, présente son premier album comme la synthèse de tout ce qu?il a écouté jusqu?à ce jour. Résultat : un album de 11 titres aux atmosphères et rythmes très variés.

Le jeune auteur, compositeur et interprète a faim de musique, avale tout ce qui passe et le digère plutôt bien : ballade pop (I?m down) en entrée, chanson française (Je marche sur la tête) en plat de résistance, hip-hop et électro (Uncle Henry) en dessert. Violoncelles, synthés, samplers, ch?urs pour faire passer le tout. Bref, éclectisme sur toute la longueur ; pas étonnant quand on sait que Dombrance a commencé la musique à l?âge de 6 ans (au violoncelle) avant de passer à la guitare (il tient l?acoustique sur l’album). Sa voix légèrement mélancolique nous transporte au gré des chansons dans des ambiances différentes.

Big Ben Burning (écrit, comme les autres titres en anglais, avec Emily Loizeau) est un tube pop où la passion et l?inspiration floydiennes de Dombrance exultent : piano affolant, ch?urs en canon, rythmique entêtante, bruitage en tous sens, apotéose sonore à la fin du morceau. Dans un tout autre registre, Daisy nous réconcilie avec les duos d?amour avec un arpège sympathique et la très jolie voix de Marie Garel. La rythmique acoustique est la base de tous les morceaux et les instruments (la basse d?Antoine Reininger, la batterie de John Shamir, les samples de DJ Konic) viennent compléter et donner les couleurs aux morceaux. Le violoncelle, cher au chanteur, est présent à plusieurs reprises (tenu par Dombrance lui-même et par Cécile Girard sur certains titres). Si certains titres en français peuvent faire penser à De Palmas, on est loin de la variété française tant les morceaux sont riches en orchestration et les arrangements soignés. Enregistré et mixé par Clive Martin aux studios de La Seine & Zarma à Paris, l’album a été masterisé dans les célèbres studios d?Abbey Road. Dombrance, ingénieur son de métier, est exigeant et perfectionniste. Tant mieux.

Un album très éclectique, un brin de fraîcheur en ce début d?année. C?est ainsi que Dombrance voulait son premier opus. Pari réussi.

Chroniqueur
  • Publication 397 vues15 février 2005
  • Tags DombranceVirgin
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. I'm Down
  2. Summer's Gone
  3. Je marche sur la tête
  4. Daisy
  5. Purple World
  6. Uncle Henry
  7. All the Stars
  8. Lucide
  9. Pourquoi j'ai mal
  10. Big Ben's Burning
  11. The Gun
  12. Future Now

La disco de Dombrance

Dombrance
0%