"> El Perro Del Mar - El Perro Del Mar - Indiepoprock

El Perro Del Mar


Un album de sorti en chez .

Une jeune suédoise, en voyage pour soigner sa dépression, voit un jour un chien sortir de l’eau sur une plage espagnole, et choisit ainsi le nom de son projet musical. L’histoire est désormais connue, on ne saura probablement jamais si elle reflète la vraie genèse d’El Perro Del Mar ou si elle fait partie des […]

Une jeune suédoise, en voyage pour soigner sa dépression, voit un jour un chien sortir de l’eau sur une plage espagnole, et choisit ainsi le nom de son projet musical. L’histoire est désormais connue, on ne saura probablement jamais si elle reflète la vraie genèse d’El Perro Del Mar ou si elle fait partie des enluminures d’une biographie par ailleurs assez courte pour l’instant. Pour tout dire on s’en fout un peu. Ce qu’on aimerait bien savoir en revanche, c’est si Sarah Assbring a réussi a s’extraire de la dépression. A écouter son disque, on en doute très fortement.

Le son, cotonneux à outrance, évoque aussi bien le Velvet Underground de Sunday Morning ou Femme Fatale que de multiples groupes pop féminins des années 60. La voix de Sarah Assbring, filet tremblotant, toujours au bord de la rupture, sonne comme le chant d’un rossignol valétudinaire. Quant à l’atmosphère générale du disque, elle est plus que maussade : désespérée et quasi funéraire…

Même lorsque la suédoise se fend d’un refrain plus enjoué, d’un morceau plus sucré (I Can’t Talk About It), on garde malgré tout l’impression tenace d’écouter, du fond d’un cercueil à six pieds sous terre, des anges ululer avec une insouciance de façade. On peut trouver cette avalanche de larmes quelque peu outrée. Ce recueil en forme de bouquet de chrysanthèmes exsude une tristesse si insondable qu’elle en devient presque gênante ainsi exhibée. Il serait pourtant regrettable de passer à côté d’une écriture si élégante : les mélodies, limpides, aériennes, ciselées, s’enchaînent avec une grâce déconcertante (Dog, Coming Down The Hill… ). Il faut l’avouer : c’est du grand art.

Certainement excessif dans sa fragilité, ce disque agacera certains, et fascinera beaucoup d’autres. Cette pop narcoleptique a la beauté d’une overdose de valium : la mort, peut-être, mais au calme…

Chroniqueur
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment

Tracklist

  1. Candy
  2. God Knows (You Gotta Give To Get)
  3. Party
  4. People
  5. Dog
  6. I Can't Talk About It
  7. Coming Down The Hill
  8. This Loneliness
  9. It's All Good
  10. Here Comes That Feeling
  11. Shake It Off

La disco de El Perro Del Mar