"> Fauve - Fauve - Indiepoprock

Fauve


Un album de sorti en chez .

La musique de Fauve est à l’image de l’étrange garçon-lapin qui orne la pochette de l’album, entre innocence et incongruité, le tout parasité par une pointe d’angoisse sourde et indéfinissable. Ce songwriter helvète est manifestement un admirateur des grand orfèvres de la pop, de Brian Wilson à Neil Hannon, pour faire court, mais il a une […]

La musique de Fauve est à l’image de l’étrange garçon-lapin qui orne la pochette de l’album, entre innocence et incongruité, le tout parasité par une pointe d’angoisse sourde et indéfinissable. Ce songwriter helvète est manifestement un admirateur des grand orfèvres de la pop, de Brian Wilson à Neil Hannon, pour faire court, mais il a une façon bien à lui de s’approprier l’héritage.

Des canons de la pop, Fauve retient la richesse et la complexité des arrangements, la variété des instruments. Mais il en refuse en revanche la limpidité et l’évidence, privilégiant au contraire des mélodies à la complexité confinant à l’afféterie, et cultivant un son plus flou, aux contours incertains et vaporeux. Les belles instrumentations acoustiques de ses morceaux sont parfois parasitées par des craquements, des chuintement étranges. Une ambiance cotonneuse inquiétante s’infiltre aussi parfois, sans qu’on parvienne réellement à déterminer la source de ce sentiment diffus.

Parmi les nombreuses berceuses étranges qui peuplent ce beau disque, ce sont malgré tout les chansons les plus évidentes qui s’insinuent le plus durablement dans l’esprit de l’auditeur. Ainsi Silent Witness et son refrain attrape-coeur, ou Cloudy, avec son rythme bossa et ses superbes parties de guitare, ou encore The Analyst.

Les mélodies à tiroir de Fauve ne sont pas toujours limpides, et l’on regrette parfois ce ne pouvoir tout saisir de ces harmonies fuyantes. Nous échappent-elles parce qu’elles sont trop évanescentes, ou au contraire parce que trop hermétiques? L’oreille ne parvient pas réellement à trancher, mais c’est de là que provient la légère frustration ressentie à l’écoute d’un album par ailleurs porteur de belles promesses, et, déjà, de superbes réussites.

Chroniqueur

Tracklist

  1. Is This What It Comes To
  2. Head Spins
  3. Content (For Now)
  4. Orlando
  5. Twilight Daylight

La disco de Fauve

Fauve
0%

Fauve