"> Jil Is Lucky - Jil Is Lucky - Indiepoprock

Jil Is Lucky


Un album de sorti en chez .

Sur la jaquette, les quatre Biomans religieux qui pausent derrière Jil donnent l’impression d’un disque potache et coloré. Mais cette image est trompeuse, car si dans l’ensemble le premier album de Jil Is Lucky est plutôt ensoleillé, l’ambiance à la grosse déconnade restera sur la pochette. On découvre alors un album assez pop, à l’écriture […]

Sur la jaquette, les quatre Biomans religieux qui pausent derrière Jil donnent l’impression d’un disque potache et coloré. Mais cette image est trompeuse, car si dans l’ensemble le premier album de Jil Is Lucky est plutôt ensoleillé, l’ambiance à la grosse déconnade restera sur la pochette. On découvre alors un album assez pop, à l’écriture plutôt classique, qui passe allègrement du folk au mariachi, où chaque titre vient colorer notre vie avec quelques touches de joie, de mélancolie et de mysticisme.

Lorsqu’on se penche sur les différentes déclarations de Jil, on découvre alors que ces références aux religions sont plus sérieuses qu’elles n’en ont l’air. Jil a beaucoup voyagé, de Londres au ghetto de  Prague en passant par Sidi Bel-Abbés, et a ramené dans ces bagages pas mal de mélodies et de couleurs  pour soigner l’ensemble des titres présents sur ce premier album. Le thème de la religion présent sur la pochette, se prolonge donc avec les trompettes élégiaques de J.E.S.U.S Said, ainsi que les ambiances mi-klezmer mi-folk de The Wanderer – que l’on avait découvert sur un EP inaugural – ou encore le théologique Judah Loew’s Mistake. De là à se dire que Jil vient de réaliser un concept-album, il n’y a qu’un pas.

Plus classique, Without You est l’occasion de revenir à des influences plus boisées. On y entend alors une bien belle chanson folk, dont les textes personnels se révèlent assez touchants. Puis le rock assez électrique de I May Be Late surprend par son mariage entre Bob Dylan et Pavement. Enfin, on se gardera l’ouverture de Winter Is Over pour l’arrivée du Printemps, le morceau transitant rapidement d’une guitare émaciée vers des ambiances chargées de cuivres.

Voilà donc un premier disque joyeux, touchant, efficace,  et dont la légèreté de ces ritournelles se révèle suffisamment captivante pour nous surprendre. On entend là un jeune artiste de 24 ans qui compose une belle musique intemporelle et chamarrée.

Chroniqueur
  • Publication 221 vues2 juillet 2009
  • Tags Jil Is LuckyEMI
  • Partagez cet article

Tracklist

  1. Winter Is Over
  2. J.E.S.U.S Said
  3. When I Am Alone
  4. Judah Loew's Mistake
  5. Sidi Bel Abbes
  6. I May Be Late
  7. The Wanderer
  8. Without You
  9. Paolo Majora Canamus
  10. Don't Work
  11. Supernovas
  12. Hovering Machine
  13. The Wanderer (Radio Edit) [Kenzo]

La disco de Jil Is Lucky