"> Julie Doiron / Okkervil River - Julie Doiron / Okkervil River - Indiepoprock

Julie Doiron / Okkervil River


Un album de sorti en chez .

Julie Doiron et Okkervil River arborent, il est juste, deux styles légérement différents mais certainement pas incompatibles. La preuve, ils viennent de coucher leurs compositions sur un même disque split très réussi signé chez Acuarela, le label indé espagnol où il fait apparemment toujours aussi bon vivre. Galanterie oblige, c?est notre canadienne aux vocalises suaves […]

Julie Doiron et Okkervil River arborent, il est juste, deux styles légérement différents mais certainement pas incompatibles. La preuve, ils viennent de coucher leurs compositions sur un même disque split très réussi signé chez Acuarela, le label indé espagnol où il fait apparemment toujours aussi bon vivre.

Galanterie oblige, c?est notre canadienne aux vocalises suaves préférées qui débute l’album avec cinq titres tels cinq diamants à l?état brut. Dés les premiers murmures de la belle, je craque c?est plus fort que moi, je fonds littéralement. « You?ve got the sweetest eyes » paroles d?ouverture chantées d?une façon pure, chaude et un brin rauque laisseraient pantois le premier venu. Accompagnée de sa seule guitare et de ses airs follement dépouillés, elle tisse des atmosphères mélancoliques qui, de susurrements en susurrements, finissent par briser toutes façades. Julie Doiron maintient le cap avec succès, que dis-je avec brio, sans jamais installer une quelconque monotonie malgré sa grande simplicité.

Dans un style folk bien connu, façon Songs:Ohia, Royal City, Palace ou encore Appendix Out, ces cinq jeunes américains réussissent tout de même à nous offrir quatre morceaux plutôt bien arrangés et agréables. La mélodie douce et rythmée de « A Leaf » jolie petite comptine, les très beaux passages vocaux que l?on doit au chaleureux refrain de « He passes number thirty-three » et la surprenante et vibrante gueulante du chanteur sur « Owie wise » portent les Okkervil River au statut d?anges et de démons à la fois.

Une collaboration qui fera sans aucun doute l?unanimité, gentillesse et mélancolie sont au rendez-vous mais pour ça, je vous laisse écouter la chanson « cachée » de ce bel opus pour que vous puissiez vous en rendre intiment compte.

Chroniqueur