"> Miike Snow - Miike Snow - Indiepoprock

Miike Snow


Un album de sorti en chez .

Disponible depuis presque un an hors de nos frontières, le premier album de Miike Snow s’invite à notre table maintenant que l’hiver a refermé son beau manteau blanc. Peu importe, la musique de ce trio ne s’accorde à vrai dire pas vraiment avec les rigueurs hivernales comme son surnom pourrait le laisser croire. Composé de […]

Disponible depuis presque un an hors de nos frontières, le premier album de Miike Snow s’invite à notre table maintenant que l’hiver a refermé son beau manteau blanc. Peu importe, la musique de ce trio ne s’accorde à vrai dire pas vraiment avec les rigueurs hivernales comme son surnom pourrait le laisser croire. Composé de l’Américain Andrew Wyatt et des producteurs suédois Christian Karlsson et Pontus Winnberg qui officiaient auparavant sous l’appellation Bloodshy & Avant, entre autres responsables du Toxic de Britney spears ou d’autres tubes du genre pour Kylie Minogue et la Madonne, Miike Snow livre ici un premier album électro-pop qui doit beaucoup à l’efficacité de ses deux singles : Animal et Burial.

Vu le pedigree des membres du trio, on se doutait que l’alchimie des talents avait de fortes chances de donner naissance à quelques tubes pop efficaces. Bingo avec Animal, dans une veine électro-tribale ô combien addictive et Burial dans un registre plus downtempo, deux singles qui portent l’album à bout de bras. La suite s’avère en effet plus compliqué pour le trio qui alterne le bon (le groovy Black & Blue ; Cult Logic ; In Search Of) voire le très bon (Silvia) et l’anecdotique (Sans Soleil ; Song For no One) voire le mauvais (Faker ; A Horse is Not a Home et Billy Holiday, le morceau caché qui ferait mieux de le rester).

Il ne suffit pas d’aligner quelques singles, aussi bons soient ils, pour faire un bon album. Ce qui fonctionne sur la pop dite mainstream, où le single est roi, a du mal à passer ici où l’on juge l’album dans son ensemble et non pas sur la qualité d’un ou deux titres. "Miike Snow" est donc à prendre comme un album de producteurs experts-es tubes, sans grande cohérence mélodique, avec son lot de titres addictifs et de morceaux bouche-trou. Le bon vieux principe de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine selon où l’on se positionne…

Chroniqueur

Tracklist

  1. Animal
  2. Burial
  3. Silvia
  4. Song For No One
  5. Black & Blue
  6. Sans Soleil
  7. A Horse Is Not A Home
  8. Cult Logic
  9. Plastic Jungle
  10. In Search Of
  11. Faker

La disco de Miike Snow