"> The Babies - The Babies - Indiepoprock

The Babies


Un album de sorti en chez .

7

Profitant de la reconnaissance des Vivian Girls sur la scène noise-pop, grâce notamment à des premières parties de Jay Reatard et autre Sonic Youth, les trois girls ont chacune tenté leur chance individuellement, dans un registre plus personnel et à chaque fois l’une sans l’autre.  The Babies, entremêlant Cassie Ramone (guitariste de Vivian Girls) et […]

Profitant de la reconnaissance des Vivian Girls sur la scène noise-pop, grâce notamment à des premières parties de Jay Reatard et autre Sonic Youth, les trois girls ont chacune tenté leur chance individuellement, dans un registre plus personnel et à chaque fois l’une sans l’autre.  The Babies, entremêlant Cassie Ramone (guitariste de Vivian Girls) et Kevin Morby (bassiste de Woods), nous gratifient d’un album de 11 titres pour une durée éclair ne dépassant pas la demi-heure.

A la croisée de deux mondes dont ils sont issus, The Babies offre un rock à mi-chemin entre les sixties et le surf-rock est-américain… Tout au long des morceaux, les chants sont partagés ou doublés par Ramone et Morby et l’alliance des deux voix qui, individuellement sont peu remarquables, accentuent un style varié, riche et suscitant plus que souvent l’attention de nos oreilles affutées.
Run Me Over et Sunset ouvrent l’album avec une énergie non retenue qui sans cesse rappelle les groupes originels des deux comparses.
Meet Me In The City est probablement le titre phare de cet opus.  Sur un rythme étiqueté maladroitement de folk tant il est plus complexe, le morceau est bien balancé et la synchronisation des voix, dynamique pour Morby et nasillarde pour Ramone, est pétillante et comblera combien d’amateurs country, grunge ou pop.  A l’opposé de ce style, Personnality tente durant une minute et quinze secondes d’apporter de l’inspiration aux Pixies à qui ils ont emprunté, le temps de cet interlude, l’énergie et la spontanéité mais sans pour autant égaler leur magie.
Et pour finir ou presque, il y a Wild 1 et Wild 2… qui ne diffèrent que par un petit chiffre sur papier mais dont la conception est fondamentalement opposée, 1 par sa nonchalance et 2 par son positivisme.

Truffé de justesse et de nervosité, ce disque est la preuve que la scène new-yorkaise peut, en cas de combinaison de groupes issus de son cru, donner naissance à un embryon qui, s’il confirme en vieillissant, pourrait devenir une référence.

Rédacteur en chef

Tracklist

  1. Alligator
  2. Slow Walkin
  3. Mess Me Around
  4. Get Lost
  5. Baby
  6. Mean
  7. On My Team
  8. Moonlight Mile
  9. See the Country
  10. That Boy
  11. Chase it to the Grave
  12. Wandering

La disco de The Babies

The Babies7
70%

The Babies