"> - Indiepoprock

Lorsque l’on arrive dans la salle, après un périple à travers la petite ville d’Evreux, Austin Lace est en train de régaler les spectateurs de L’Abordage avec sa reprise du Dancing Queen d’Abba. On se dit que rien que pour ça, ça valait le coup de venir !

Mais la tête d’affiche, ce soir, c’est Girls In Hawaii. Ainsi, lorsque résonnent les premières notes de My Cat’s Dying et que les télévisions disposées ça et là entre les instruments diffusent des images de campagnes, de routes et d’animaux sauvages, on comprend que le concert sera à l’image de l’album: chaleureux.

Le groupe arrive enfin sur scène. Rapide coucou à la salle, et c’est parti avec Dead Birds Song, puis le groupe enchaîne sur Short Song For A Short Mind. Rien à dire ! Le son est nickel, les morceaux sont excellents ! Seul Daniel, le bassiste, semble avoir quelques problèmes avec sa basse. Vite résolus.

Le fait de jouer dans une aussi petite salle que L’Abordage favorise indéniablement le contact avec le public. Les blagues fusent entre chaque morceaux. Tout est là pour nous faire oublier que l’on est en octobre et que demain, il faudra aller bosser.

L’intégralité de l’album sera joué, de façon un peu décousue, comme le groupe s’en excusera par la suite (« c’est parce que l’on vient de changer la set list »). Et le final ne pouvait qu’être à la hauteur du concert avec une version rallongée de Flavor à vous glacer le sang. Dix minutes apocalyptiques !

Mais le public en redemande, et c’est reparti pour 9:AM et Bees And Butterflies version rock’n’roll (présente sur « The Winter EP »). Fini ? Non. Malgré le peu de personnes réunies autour de la scène (la salle est très loin d’être comble), on a droit à deux morceaux chant / guitare de la part du guitariste, et en prime une reprise de Calexico, « un groupe que l’on aime beaucoup ».

Moralité: Girls In Hawaii rend heureux.

Chroniqueur
  • Publication 174 vues6 octobre 2004
  • Tags
  • Partagez cet article