"> - Indiepoprock

C’est dans une logique de notoriété et de succès commercial que l’ordre de passage des groupes a ce soir été organisé : Koufax, Federal et Stuck in the Sound. Le public n’en a cure et pour lui, la soirée commencera là où elle aurait du finir.
Les spectateurs se sont engouffré avec la facilité et la rapidité d’un fluide dans les cales du Batofar. Juste à temps pour soutenir en masse les parisiens de Stuck in the Sound. Ils ont pour eux le gros avantage d’avoir leur tribu de fans sous la main. Mais la critique rock est venue aussi pour s’assurer qu’ils méritaient bien le CQFD 2005. Le groupe, composé de façon classique (basse, batterie, guitare), est emmené par un chanteur/guitariste au timbre et aux mélodies proches d’un Morrissey. Nous sommes dans l’efficacité des Strokes et dans la joie des compositions des
Hot Hot Heat (sans électronique). Le premier album, uniquement en vente ce soir, devrait trouver rapidement un circuit classique de distribution.

Suit Federal, musicien seul à la guitare Gibson électro-acoustique. Malgré un premier véritable album des plus convaincant, Youri est moins tranchant sur scène et la subtilité des arrangements de l’album manque cruellement à sa prestation. Le soutien du batteur Julien, chaleureusement applaudi par tous ses fans d’Angoulême et venu épauler Youri sur quelques morceaux, donne enfin au concert une dimension proche de l’album. Le public se retrouve enfin à se dandiner et à se couler dans ces pop-songs incroyablement efficaces, dont la très belle Glorious. Mais la voix nasillarde de Youri n’a pas le même impact que sur son album « A noter … ». Les titres s’enchaînent donc mais ne parviennent pas à créer une émulation au sein du public.

Pour terminer Koufax, groupe indie-rock US très vintage, revisite l’histoire du rock sans vraiment aborder ses années les plus récentes. Malgré l’efficacité d’une section rythmique constituée des frères Pope (ex Get Up Kids). Le chanteur n’est pas convaincant et finit par lasser. Le public commence à ce clairsemer et la soirée s’achève froidement.

Chroniqueur
  • Publication 227 vues9 mai 2005
  • Tags
  • Partagez cet article