"> Anodine - Nuit Blanche - Indiepoprock

On a aussi écouté Anodine – Nuit Blanche

Avec ce premier Ep, Anodine fait une entrée fracassante dans le cercle restreint des groupes de rock ayant choisi, avec bonheur, la langue française. Au carrefour d’une musique accessible, taillée pour faire trembler les murs des salles de concert, et d’un rock profond rappelant à plusieurs reprises les cultissimes Virago et l’univers d’Olivier Depardon.

C’est d’ailleurs dans ce dernier registre, plus cérébral et poétique, qu’Anodine fait des étincelles, et renverse la table. Sombre, électrisant et affûté comme une lame, le groupe propulse une musique puissamment évocatrice. Un film noir, lancé à 200 à l’heure, qui ne laisse aucun répit. On ne sera pas étonné d’apprendre que l’image et le cinéma ont forgé l’identité et le son de la formation.

Synthèse d’un rock minimaliste, puisant dans le garage une énergie brute, et de cette inclination française pour des textes soignés, Anodine nous embarque dans un monde dangereux et fascinant. Et dans ces atmosphères lancinantes, dont la violence symbolique lave de bien des démons.

Yan
Chroniqueur
Anodine - Nuit Blanche