"> Centredumonde - No Strass No Stress - Indiepoprock

On a aussi écouté Centredumonde – No Strass No Stress

Avec « No Strass No Stress », Centredumonde (re)plonge dans ses enregistrements, et livre une collection de chansons. Cette nouvelle introduction vient après quelques disques remarquables et définitivement à part.

Inlassablement Centredumonde compose des titres pétris d’humour noir, de désespoir authentique, de cold-wave effondrée, de rock indé bien bousillé, de chanson française sous Xanax.

Autobiographiques, bouleversantes, déglinguées mais saturées d’humanité, ces chansons – écrites entre 1998 et 2021 – éclairent comme jamais toute l’ambivalence salutaire d’un répertoire oscillant entre le rire jaune et de franches larmes. Entre la volonté acharnée de flinguer toute tentative de sérieux et le désir intact de façonner des morceaux imparables, si proches parfois de la noirceur littéraire de Robert Smith.

Chansons livrées telles quelles, dans leur brutalité et/ou nudité absolue. Puisant dans la new-wave, cette puissante mélancolie traversant tout le disque. Dans la poésie frontale ou minimale, la force renversante d’un regard douloureux et implacable.

Avec « No Strass No Stress », Centredumonde aggrave son cas, et fait de l’autodestruction une arme de séduction massive, en nous mettant devant un miroir. Ce qu’on y voit ressemble à la vérité nue. Humaine et artistique. Rien ne vient rendre joli ce qui ne l’est pas. Aucun artifice, aucun arrangement avec la réalité.

Ces chansons-là tiennent debout, comme nous, avec ce qu’elles ont. Avec ce qu’elles sont. Leurs failles, leurs mauvais souvenirs, leur violence aussi. Leur profondeur sonique et, souvent, leur évidente beauté.

Yan
Chroniqueur
Centredumonde - No Strass No Stress