"> Centredumonde - UBAC - Indiepoprock

On a aussi écouté Centredumonde – UBAC

Centredumonde a toujours forgé une pop douce-amère, plongée dans une new-wave neurasthénique. Avec « Ubac », il fait le grand saut dans l’ultra-mélancolie. Et dévoile la dimension la plus froide d’un répertoire singulier ; toujours plus complexe et ambivalent qu’une écoute distante laisserait supposer.

N’en demeure ainsi que cette lumière pâle, quasiment désespérée, des compositions plus noires que jamais. « Ubac » navigue ainsi dans une pop qui échappe miraculeusement à l’autodestruction. On y décèle tous les renoncements, tous les choix aux allures d’impasses, qui finalement n’apprennent rien. Sauf peut-être à « se sentir vivant », sans autre ambition.

Il y a quelque chose de méditatif dans ce disque. A parler constamment de la mort, il finit par éclairer l’intensité de la vie. Cette course au renoncement de la souffrance est forcément bouleversante. Il parvient à transformer son nihilisme en un étrange romantisme noir ; propulsé par des musiques magnifiques, post-punk gorgé de mélancolie et de froideur mélodique.

On retrouve sur « Ubac », notamment Clair Redor, et, pour un très beau remix, Triboulois – dont on écoutera par ailleurs l’excellent et noiricissime « Almost The End » , qui résonne particulièrement avec la dark-pop de Centredumonde -.

Un Cenredumonde ici au sommet de son art perturbant.

Yan
Chroniqueur
Centredumonde - UBAC