"> Dimoné - Ca pixellise - Indiepoprock

On a aussi écouté Dimoné – Ca pixellise

Accompagné de Jean-Christophe Sirven, Dimoné concentre son univers dans une épure musicale. Voix et piano comme seuls moteurs d’un disque que l’on jugera difficile si l’on ne rentre pas dans ce dénuement volontaire, ou bouleversant si l’on y voit toute la quintessence de la poésie d’un musicien rare.

Face au piano, sans le moindre soutien électrique ou rythmique, Dimoné s’expose comme jamais et réussit admirablement cette mise à nu. En équilibre entre spoken word et chanson pop, il se livre à un exercice saisissant, dans lequel ses textes prennent une autre dimension. Leur poésie explose au fil des morceaux, soulignée par une musique réduite à sa plus simple expression. La puissance émotionnelle n’en est que plus grande.

Tour à tour profond, tonique, renversant, euphorisant le disque est magistral. Son dépouillement est sa force. Outre que la musique minimale est magnifique, qu’elle habite admirablement un espace réduit à l’essentiel, les mots de Dimoné ainsi éclairés acquièrent une authentique présence littéraire.

Loin d’un ancrage strictement pop-rock – fût-il indé – « Ca pixellise » ouvre à Dimoné une somptueuse échappée, posant son répertoire comme l’un des plus singuliers de la scène française.

Di

Yan
Chroniqueur
Dimoné - Ca pixellise