"> Hey, nothing - Maine/The Sink - Indiepoprock

On a aussi écouté Hey, nothing – Maine/The Sink

Hey, Nothing composé de Tyler Marbry et de Harlow Philipps, fait de la musique quelque part dans la banlieue d’Atlanta. Le nom du groupe est directement tiré du remarquable livre de Stephen Chbosky, « Les avantages d’être une giroflée » , ode à la résilience, à l’acceptation de ce que l’on est, quand on a surmonté traumatismes et malaises profonds.

En 2023 paraissait le formidable « We’re Starting to Look Like Each Other », parfait brûlot de rock indé dans la pure tradition nord-américaine.  Disque où l’on devinait, derrière un très gros son, l’incroyable sensibilité d’une formation hors-norme. Singularité qui explose dans la captation vidéo « Live at the Zoo », où le duo, transformé en groupe, dévoile toute sa complexité, son humour renversant, son humanité débordante. On y fait alors l’une des plus belles découvertes de ces dernières années, quelque part entre Elliott Smith et Built to Spill.

Avec une vision particulièrement touchante, qui réactive toute l’âme d’un underground US, davantage animée par l’inclusion, l’amour et la passion que par les pluies de dollars. Ce premier album s’impose, sans doute possible, comme l’un des plus enthousiasmants parus dernièrement, formidable creuset de rock alternatif, de néo country, de mélodies imparables, et d’énergie positive.

Cette puissante et renversante démonstration de la grandeur des « riens », de tous ces grands blessés de la vie qui parviennent à survivre, et mieux que cela encore, à leurs néants, va trouver en 2024 une époustouflante suite.

Avec les singles « Maine » et « The Sink », Hey, nothing enfonce le clou et envoie, avec un naturel totalement désarmant, à la face du monde deux merveilles absolues. Nouvelles chansons où le talent du duo éclabousse la concurrence gonflée aux productions massives.

La grâce de Hey, nothing est d’une telle évidence qu’elle marque durablement, tant par la qualité de compositions et d’interprétations sidérantes de justesse et d’authenticité, que par le discours véhiculé, bouleversant d’humanisme. Ces nouveaux héros américains éloignent la toxicité, apaisent les troubles mentaux, et nous offrent des chansons à la beauté transpercante. On les suit aveuglement.

Yan
Chroniqueur
Hey, nothing - Maine/The Sink
  • Pas de concert en France ou Belgique pour le moment