"> Odezenne - 1200 mètres en tout - Indiepoprock

On a aussi écouté Odezenne – 1200 mètres en tout

On pressent bien que des œuvres fortes – pour ne pas écrire majeures – verront le jour tout au long de cette période à cheval entre convalescence collective et poursuite plus ou moins incertaine d’une crise où la mort et la maladie occupent le premier rôle.

Il est bien possible que Odezenne vienne de signer, en français, la première de ces œuvres post-traumatiques. « 1200 mètres en tout » est en effet un disque qui fera date dans le parcours de la formation, mais aussi, on l’espère, dans la musique alternative française.

Parfois présenté comme un groupe de rap, Odezenne n’a eu de cesse de (dé)montrer à quel point ce cloisonnement était réducteur, et probablement faux. Si le hip-hop a irrigué, et irrigue encore son univers, c’est uniquement par touches, comme une influence parmi tant d’autres.

Odezenne compose des chansons aux confins du krautrock et de la pop-électro. Des chansons presque sui generis, tant Odezenne a réussi au fil de ses disques, à sculpter un son qui lui est désormais propre.

Peu de groupes peuvent se targuer d’être reconnus dès les premières mesures.

« 1200 mètres en tout » s’inscrit de ce point de vue dans la continuité d’un univers brillamment construit depuis 2008. Délaissant au fur et mesure les réflexes strictement rap pour, très vite, n’en garder qu’un phrasé, une énergie ultracontemporaine, et se projeter dans le post-rock. Avant de larguer à nouveau les amarres. Puis d’aborder la chanson française avec une liberté totale, de composer sans contrainte ni chapelle.

Le fruit de cette évolution s’écoute aujourd’hui. Alors qu’à cette approche – que l’on aimerait qualifier d’avant-garde, si le terme n’était pas si hermétique – s’ajoute les drames collectifs et personnels. Cette charge-là loin d’alourdir le propos, lui confère au contraire une sublime lumière, une élégance brisée.

Ce nouvel album est littéralement habité, traversé par des musiques à la fois sobres et bouleversantes, toujours aussi inventives. Des musiques transcendées par des paroles renversantes, d’une profondeur parfois sidérantes, d’une beauté poétique évidente.

Odezenne vient de signer un disque majeur, qui se pose sur l’époque avec une grâce et une force très peu commune.

Yan
Chroniqueur