"> Omega Violet - Hic Sunt Leones - Indiepoprock

On a aussi écouté Omega Violet – Hic Sunt Leones

Si Omega Violet signe avec « Hic Sunt Leones » un premier album, le trio a derrière lui un, déjà, riche parcours musical. Et cela s’entend sur un disque en tout point fascinant. Au carrefour de la pop et d’un rock inclassable, il développe une musique hors-cadre. Ou plutôt trop large pour entrer dans une catégorie.

Dans une harmonie remarquable, se mêlent délicatesse folk, expérimentations velvetiennes, post-punk, rythmiques africaines et d’autres choses encore. La volonté de concevoir le disque à l’instar d’un voyage est clairement exprimée. Un voyage vers des terres « inexplorées », où l’on reconnaîtra ici et là des parcelles connues, mais totalement recomposées pour se fondre dans un ensemble à l’intelligence folle. On ne voit guère, en France, que les mythiques Married Monk pour rivaliser avec une telle inventivité. On pense également très fort aux travaux de Laurent Bardainne.

Omega Violet, dans son somptueux périple, fait le pont entre mélodies instantannément addictives et fragments qui semblent accidentels, beauté pure et envolées noisy. Cet alliage est terriblement efficace, jusqu’aux confins de morceaux aux allures d’odyssées sonores. « Hic Sunt Leones » a toutes les chances de s’inscrire dans la durée, et de diffuser longtemps ses mystères et charmes envoûtants.

Yan
Chroniqueur
Omega Violet - Hic Sunt Leones