"> Sarah Amsellem - Muses, les filles de la mémoire - Indiepoprock

On a aussi écouté Sarah Amsellem – Muses, les filles de la mémoire

Avec « Muses », Sarah Amsellem donne les clefs de son inspiration, et ouvre les porte de son imaginaire poétique. Elle y entreprend un voyage musical, dans lequel sont embarquées des autrices dont les écritures ont profondément marqué la poésie.

Accompagnée de ces guides, Sarah Amsellem a composé sans doute l’un de ses albums les plus émouvants. Un album dans lequel elle décline son univers néo-folk, comme portée par des visions littéraires ayant traversé le temps.

Sa musique particulièrement aboutie s’éloigne des rives d’une pop trop attendue, pour se nourrir d’arrangements à la beauté toujours ensorcelante et étrange. Les textes se posent ainsi sur des compositions sophistiquées, minimales en apparence, mais superbement ouvragés.

Ecrins magnifiques pour ces « filles de la mémoire » dont on (re)découvre les mots, particulièrement touchants par leur grâce absolue et leur lucidité. Des textes choisis dont l’acuité et l’actualité sont stupéfiantes.

Les propres textes de Sarah Amsellem font écho à cette contemporanéité évidente, et finissent d’achever un édifice à la fois délicat et d’une grande force émotionnelle. Sa musique s’y épanouit comme jamais. Comme son chant qui atteint là une justesse bouleversante, trouvant un équilibre parfait entre noirceur et luminosité.

« Muses, les filles de la mémoire », oeuvre mémorielle, féministe, rappelle à bien des égards le dernier – et grand – disque de Nicolas Comment et d’Eric Elvis Simonet, qui relevait le poète Germain Nouveau, compagnon de Rimbaud et Verlaine.

Sarah Amsellem – qui publie en parallèle son premier recueil de poésie – vient de signer un album remarquable.

Yan
Chroniqueur