"> Sauveur Eloheem - Les Murmures d'Azazel - Indiepoprock

On a aussi écouté Sauveur Eloheem – Les Murmures d’Azazel

Avec son nouvel EP, le rappeur parisien continue de salement balancer ses lyrics brillantes, empreintes de poésie noire. Comme Mallarmé, dont il confirme à nouveau l’influence, Sauveur Eloheem sait que si l’horizon est mort, ce désastre est la condition de la renaissance et du beau.

Le plus violent et le plus littéraire des rappeurs français crée ainsi une langue poétique radicale. Un véritable monde lexical refermé sur lui-même, tout entier voué à la résonance. Le rap tel qu’il devrait toujours être en somme. Son flow infernal, littéralement connecté aux enfers – mais Azazel a finalement survécu au désert – recherche inlassablement le rythme essentiel. Le sens mystérieux de la désolation et de la destruction, d’abord et avant tout de soi-même.

La musique se fait donc le réceptacle de ces conflits intérieurs, aux allures de pure joie malsaine. Explosion totalement jouissive de splendeurs sorties du tombeau. Un train fantôme lancé à pleine vitesse sur des rails punk et invariablement soul.

Réalisant le pont entre la littérature « interdite » et le rap hardcore, Sauveur Eloheem renouvelle encore et toujours le hip hop, aux confins du punk et de la black-music. Son univers magnifiquement complexe et cultivé  renvoie autant à l’impressionnisme des poètes symbolistes qu’à l’ego-trip ultra-réaliste des rappeurs les plus virulents. Sauf que lui soulève des mots outranciers pour les propulser dans le ciel. Le désert rend bel et bien plus fort et Sauveur le sait mieux que personne.

Yan
Chroniqueur
Sauveur Eloheem - Les Murmures d'Azazel