"> The Breakfast Club - Dear Ghost - Indiepoprock

On a aussi écouté The Breakfast Club – Dear Ghost

La tentation, à l’écoute de « Dear Ghost », est grande de faire de The Breakfast Club l’incarnation française d’une scène dream-pop née au Royaume-Uni. Ce qui serait déjà remarquable. Parce que le duo lillois n’a pas à rougir de la comparaison. Bien au contraire.

Les chansons sont d’une beauté fragile et inquiète, comme il se doit. Et possèdent toutes la profondeur sonique propre à cette pop dite rêveuse. The Breakfast Club maîtrise ainsi tout l’imaginaire d’une musique hautement introspective, et parvient à se hisser aux côtés des vaisseaux amiraux les plus prestigieux d’un genre si exigeant.

A la sensibilité, la formation ajoute une brillante écriture. Des compositions sans faille, aussi belles que rigoureuses, qui viennent souffler une musique planante et la transformer en objet sonore infiniment plus passionnant.

Derrière des lignes mélodiques, pures et évidentes, on distingue une foule de détails. Autant d’arrangements discrets brouillant une vision trop linéaire. Au profit d’une pop, certes référencée, mais qui regarde bien au-delà de ses repères trop confortables.

The Breakfast Club possède la grâce et le talent, la technique et – c’est sans doute le plus important – la force d’inspiration nécessaire pour s’élever au-dessus d’une terre musicale esthétiquement irréprochable mais sans âme. L’âme est partout dans « Dear Ghost », et cela fait une sacré différence.

Yan
Chroniqueur
The Breakfast Club - Dear Ghost