"> Autoprod : la sélection d'avril - Indiepoprock

Autoprod : la sélection d’avril

Gorgeous – Holy Mornings
Le toulousain Gorgeous est à l’origine un one-man-band, accompagné désormais de deux acolytes à la basse et à la batterie. Ancien guitariste dans un groupe de rock, il semble avoir troqué le cuir contre le Stetson : avec sa voix nasillarde à la Bob Dylan, sa guitare sèche et un accompagnement minimal, il propose des folk songs simples mais redoutables, sorties tout droit de la plus pure tradition US. On vous recommande chaudement Better move your hips tonight etHow do you feel, deux compositions entre folk, blues, country et Americana, qui devraient vous envoyer au fin fond de l’Arizona sans aucun effort.
Album disponible depuis le 3 décembre 2010, en écoute sur Deezer.

MØN – Sikfor Harenstrüp in 326 Øllegårt 
Officiant depuis 2004 dans la capitale, le sextet MØN se définit lui-même comme un groupe de « rock orchestral » : à grand renfort de cordes symphoniques (violoncelle, violon), ils mêlent envolées  classiques et phrasés rock pour un résultat transgenre, plus proche de la B.O. d’un western crépusculaire et floydien que d’un album traditionnellement rock. Avec une écriture ample, narrative, et des morceaux purement instrumentaux et longs (7 minutes en moyenne),MØN assure un exercice de style sombre, expérimental, triomphant, définitivement entraînant.
Album disponible depuis le 1er janvier, en écoute sur Deezer.

La Famille Grendy – Welcome Home (EP)
Ces 4 franciliens ont créé un groupe à concept, avec un univers hors du temps : une famille au complet, Papa, Maman, Tonton et Cousin Grendy, qui alternent guitare, basse, batterie et chant dans le vieux grenier poussiéreux d’une ferme de Seine-et-Marne. Avec une imagerie théâtrale qui cultive un goût de la culture kitsch et freaks, La Famille Grendy se revendique autant duVelvet et des Beatles que de Nirvana ou Moldy Peaches. Toutes guitares dehors, ils distillent une énergie qui mêle références blues-rock, grunge (Little Life), métal (Black Evangile), et même folk (Old Rotten Radio). A voir en concert le 14 Juin prochain au Théâtre de Ménilmontant.
EP disponible depuis le 06 mars, en écoute sur Deezer.

Lolito – Lolito (EP)
Quatuor lillois-parisien, Lolito est un groupe festif, féminin, sauvage, grungy, qui sait faire rimer simplicité avec efficacité. Quelque part entre les Riot Grrrls et Kim Deal, ils possèdent une agressivité féline qui transforme chaque morceau en tube dopaminé : sur Hold Me Kiss Me, on crierait presque au plagiat tant on croirait entendre un morceau des Pixies de la grande époque, ressorti d’on ne sait où. On vous conseillera également le superbe Echo Echo, tout empreint d’une mélancolie synthétique planante, ou le francophone Berline, qui transfigure le rock alternatif en scène clownesque. Un concentré d’énergie rock qui ne peut que s’apprécier d’autant plus en live : ça tombe bien, Lolito seront au Bus Palladium le 21 mai.
EP disponible depuis février 2011, en écoute sur Noomiz.

Enemies – The Dawn
Projet né en 2007, Enemies est un quatuor parisien qui se démarque de l’autoproduction moyenne avec un projet hautement qualitatif : des mélodies qui frappent, et une extrême finesse dans la composition, sont au service de ce superbe album pop rock qui alterne ballades, tubes catchy et titres plus expérimentaux. Sur The DawnItchy, ou Coincidence, ils démontrent un admirable sens de la montée, à coups de progressions mélodiques et rythmiques qui explosent en de magnifiques feux d’artifices. Sur Got Solid Bones, ils prouvent qu’ils sont aussi à l’aise avec les hymnes pop rock dans la lignée des grands groupes anglais. Sur Abysses enfin, ils révèlent leur goût pour les riffs aériens et les expérimentations sonores. Un groupe à découvrir d’urgence, et à voir sur scène le 28 avril à l’OPA et le 02 juin au Pop In.
Album disponible depuis le 19 mars, en écoute sur Deezer.

Chroniqueur
  • Enemies

    Pas de concert en France ou Belgique pour le moment