"> Autoprod : la sélection de septembre 2011 - Indiepoprock

Autoprod : la sélection de septembre 2011

Divine Pilot – « Divine Pilot (EP) »
Quatuor parisien formé d’ex membres de Moody But CotyDivine Pilot a accouché en février dernier d’un premier EP très prometteur, enregistré après seulement huit mois de répétition. Entre la voix très accrocheuse du chanteur, une base rythmique solide et quelques compositions bien senties (notamment l’excellent White Bird), Divine Pilot a réussi à se démarquer de l’autoproduction actuelle en associant intelligemment arrangements pop rock, breaks electro à grosse basse (How You Feel) et ponts à tiroir entre electronica et rock progressif (Secret Place to Rest). A voir sur la scène de l’OPA le 13 octobre.
EP disponible depuis le 15 février, en écoute sur divinepilot.com.

In A Nutshell – « Lying Hourglass (EP) »
In A Nutshell est né du projet solo du rennais Ian, tourné vers l’electro et puisant ses influences du côté de Radiohead ou Emilie Simon. Désormais entouré de quatre musiciens autour d’une formation clairement rock, Ian, devenu In A Nutshell, a sorti « Lying Hourglass », un très bon EP qui puise autant du côté du pop rock FM que du grunge, relevé par-ci par-là d’envolées progressives ou folk. Une véritable curiosité, qui passe allègrement d’arpèges façon Coldplay à de purs riffs nineties sauce Seattle. La voix du chanteur, superbe, puise sans complexe son énergie chez Cobain dès qu’il s’agit de pousser les refrains. Alors que l’on fête les vingt ans deNevermind, on conseille grandement aux amateurs It’s gonna be, véritable madeleine nirvanienne : ça fait un bien fou.
EP disponible depuis le 1er septembre, en écoute sur Facebook.

Rosebud – « Loser Power »
Depuis six ans, le quatuor power rock Rosebud (2 guitares, basse, batterie) assène sa formule rageuse et funky du côté de Lille, entre tremplins et cafés concert. Aujourd’hui, ils sortent de l’ombre avec un premier album hautement rock’n’roll, qui prouve une fois de plus que les années 90 sont définitivement la plus grande source d’inspiration de l’autoproduction actuelle. Entre hymnes blues rock qui prônent avant tout le fun et l’efficacité, à la manière d’un Big Soul ou d’unPresidents of the USA (Where is my motorbike), incursions grunge (Snurmf and the Smnurf) et hits pop (Friday morning, modern love), tout ici sent l’énergie et la bonne humeur. Jusqu’à une reprise du Eisbaer de Grauzone qui donne définitivement le smile, à l’image de la pochette de l’album.
Album disponible depuis le 10 avril, en écoute sur Bandcamp.

Crab Hunters – « Exp (EP) »
Les trois parisiens de Crab Hunters sont à coup sûr des sales gosses, biberonnés à la culture rock, répétant des heures dans leur garage avec l’ampli basse au max et la poubelle remplie de packs de bière. Leur nouvel EP, Exp, est un cri de guerre au mainstream, un pépite lo-fi garage’n’roll qui sent la sueur et le vomi, un concentré de riffs hyper efficace, qui lorgne du côté du Detroit des Stooges et du MC5. Du rock primitif de A Tribute to Jack the Fish aux errances saturées de Welcome to the Soul Kitchen, en passant par le bluesy et psyché Do You Mind, cet EP est une totale réussite, ressuscitant l’esprit garage sixties à grand renfort de disto. On ne donne pas cher de vos oreilles à l’occasion de leurs futures représentations, le 06 octobre à la Dame de Canton et le 08 à l’OPA.
EP disponible depuis le 21 juin, en écoute sur Deezer.

Chroniqueur
  • Rosebud

    Pas de concert en France ou Belgique pour le moment