"> Artiste inconnu - Hold A Match For A Gasoline World - Indiepoprock

Hold A Match For A Gasoline World


Un album de sorti en chez .

S?il est originaire de Salem, Massachusetts, c’est finalement à Seattle que Luke Temple s?est installé, après avoir traîné ses guêtres, sa guitare et son sac à dos un peu partout aux Etats-Unis. Au cours de ses séjours, de ses errances, il développe un song-writing souvent comparé à ceux d’Elliott Smith, d’Eric Matthews ou de Paul […]

S?il est originaire de Salem, Massachusetts, c’est finalement à Seattle que Luke Temple s?est installé, après avoir traîné ses guêtres, sa guitare et son sac à dos un peu partout aux Etats-Unis. Au cours de ses séjours, de ses errances, il développe un song-writing souvent comparé à ceux d’Elliott Smith, d’Eric Matthews ou de Paul Simon. Ce n’est qu?à l’aube de cet été, que Fargo a enfin eu la bonne idée de nous faire profiter de ce premier opus sorti outre-Atlantique au printemps 2005.

Pour l’occasion, Luke Temple s?est entouré de vieux amis rencontré au fil de ses périples, dont le batteur Matt Chamberlain que l’on a déjà pu croiser derrière Bowie, Liz Phair ou Fiona Apple et le producteur Tory Tietjen à qui l’on doit de très bons albums des Decemberists et Death Cab For Cutie. Et autant dire, tout de suite, que « Hold A Match For A Gasoline World » est très largement au niveau de nos attentes après lecture.

Si l’on sent effectivement les influences citées précédemment, auxquelles nous pourrions ajouter Paul McCartney ( Mr. Disgrace) ou Jason Falkner, il faut y voir une sensibilité certaine et un réel talent pour écrire des chansons pop subtiles, plutôt qu?une simple imitation. d’ailleurs on peut aussi percevoir une fantaisie à la Half-Handed Cloud, qui fait souvent défaut aux autres.

Malgré un album dont l’un des thèmes récurrents reste notre relation à la mort, Luke Temple séduit en proposant une jolie leçon de composition, aux arrangements soignés notamment par l’utilisation intelligente de la clarinette et une certaine dose de dérision, presque joyeuse. Un album d’une remarquable maturité, riche en mélodies? et en émotions !

Chroniqueur
  • Publication 135 vues20 septembre 2006
  • Tags Fargo
  • Partagez cet article

La disco de Artiste inconnu