"> Garder quelque chose de Tom Verlaine - Indiepoprock

Garder quelque chose de Tom Verlaine

Quand une grande figure du rock disparaît, les hommages se multiplient, avec forcément un manque de recul. Un adage dit en effet qu’on n’est jamais autant touché que par ce dont on a été le contemporain, et c’est certainement vrai. En musique comme pour le reste, est-ce possible d’être autant touché par un album, un groupe, un artiste déjà inscrit au panthéon du rock et dont on nous a plus ou moins dit qu’il fallait l’écouter et l’aimer que par un disque produit par un artiste qu’on a découvert soi-même ? Pas sûr du tout. Il y a toutefois quelques exceptions, et Television, et par conséquent Tom Verlaine, en font partie. Car entendre Television, c’était être immédiatement saisi par un son de guitare à part, à la fois virtuose et nerveux, répertorié nulle part ailleurs. Et puis, 15 ans après « Marquee Moon », Tom Verlaine et Television se sont offerts une deuxième vie dont, cette fois, on a pu être le contemporain. En 1992 sortait un album éponyme, et une fois encore, les lignes de guitare ne ressemblaient à rien de répertorié. Et si tout le monde parle de « Marquee Moon », on gardera aussi en héritage cet album avec, au milieu, entre autres, ce Call Mr Lee emblématique du duo de guitares que Tom Verlaine formait avec Richard Lloyd. Enfin, en 1996, quand Patti Smith faisait elle aussi son retour après une longue absence, sur scène, au second plan, juché sur un tabouret, tapi dans l’ombre, à moitié dissimulé par un chapeau, il y avait Tom Verlaine. Ca aussi, on s’en souvient.

Rédacteur en chef
Garder quelque chose de Tom Verlaine