"> Interview de Clavicule - Indiepoprock

Interview de Clavicule

Interview de Clavicule

Vous aviez le son et l'image. Voilà le texte !

Clavicule, c’est deux albums. Garage is Dead, sorti en 2020, et Full of Joy, sorti cette année sur « A Tant Rêver du Roi ». Petit entretien avec le groupe pour nous raconter.

L’album est sorti il y a quelques mois maintenant. Êtes-vous satisfaits du démarrage ?

Oui vraiment ! Pour « Full of Joy » on a eu pas mal de belles chroniques, beaucoup de ventes d’albums et d’écoutes sur toutes les plateformes ainsi que de très belles dates toute l’année. On fait d’ailleurs une super tournée en Espagne début octobre. Que des belles choses !

Quelles ont été les grosses différences entre l’enregistrement du premier album et l’enregistrement du second ?

On a bossé sur la même base que pour le premier : à savoir même lieu, même ingé-son (Dimitri Dupire) avec qui c’est un bonheur de bosser. Mais cette fois-ci, on a pris un peu plus le temps, entre les pré-productions, les prises finales en piste par piste et surtout le mixage. Ça nous a permis d’avoir un autre son, quelque chose de plus précis. C’était un processus bien chouette et ça fait plaisir de varier les façons de faire.

Vous avez pu jouer live votre premier album (je n’ai pas encore eu la chance de vous voir…). Est-ce que la scène a eu une influence sur les nouvelles compositions ? Est-ce qu’à certains moments vous vous êtes dit « ça, on doit le changer parce que sur scène ça ne passera pas, ou bien au contraire, vous avez rajouté des éléments destinés au live ?

On compose souvent notre musique pour faire ce qu’on aime, sans forcément penser à une finalité précise. On « crash-test » tout de même les morceaux devant le public. Ça permet d’avoir un peu de recul avant d’acter une compo définitivement. Mais au final, on se retrouve plutôt à adapter les morceaux pour l’album, même si ce ne sont en général que de petits ajustements.

Après, on peut être surpris de l’évolution d’un morceau dans le temps, certains ne seront quasi jamais joués live, et ce même si on a pu les composer avec cette idée en tête.

De « Garage is Dead » à « Full of Joy », doit-on voir le début d’une histoire, d’un roman, ou bien ce sont des titres complètement à part ?

On ne peut pas dire qu’il y a clairement un fil conducteur, mais certains morceaux sont liés oui, notamment un morceau qui est un clin d’œil à un titre du 1ᵉʳ album. Et certains morceaux ont été composés juste après l’enregistrement de Garage is Dead.

On aime ne pas en dire plus. Il faut garder un peu de mystère haha.

Cela dit, pour une personne curieuse, il n’est pas difficile de lire entre les lignes des titres du dernier album et en allant regarder du côté des textes.

Vos clips sont particulièrement soignés. Vous y mettez autant de soins qu’à l’enregistrement de vos musiques, ou bien est-ce juste que vous êtes naturellement bons ?

On essaye de faire de notre mieux avec le peu de moyens qu’on a et on a eu la chance de travailler avec des gens qui sont expérimenté·es dans ce domaine. Les clips, c’est avant tout un moyen de mettre en avant notre musique. On aime y raconter des histoires, directement en lien ou pas avec nos paroles. Ça permet aussi de grossir l’univers artistique du projet, mais c’est vrai que c’est un gros investissement de temps !

Idem pour vos pochettes. J’aime personnellement quand on peut identifier facilement un groupe rien qu’en regardant la pochette. C’est quelque chose qui vous tient à cœur ?

On a toujours adoré le taf d’Emy du collectif Arrache Toi un Oeil (notamment son travail avec le festival Levitation) et on a toujours trouvé que ça collait parfaitement avec notre univers musical. Un album est une œuvre complète et ce qu’on exprime par la pochette fait assurément partie du ressenti global qu’on a à l’écoute d’un album. Ça participe à l’univers artistique donc oui, ça nous tient à cœur ! Pour Full of Joy, le choix du titre et de l’illustration n’a pas été de tout repos… plein de doutes, de débats et de vaisselle cassée (non, on plaisante) !

Un grand merci au groupe pour son temps :-)

Si vous voulez voir quelques uns de leurs clips, c’est ici, , ici aussi, et enfin là.

Photo : Marine Bouteiller

Chroniqueur
  • Date de l'interview 1 076 vues 2023-08-31
  • Tags Clavicule
  • Partagez cet article