"> Interview de Marykate O'Neil - Indiepoprock

Interview de Marykate O'Neil

Marykate O?Neil a sorti l?année passée un album attachant, au songwriting marqué par une certaine mélancolie et le quotidien, depuis sa ville natale en banlieue de Boston, jusqu’à New York. A la recherche de ballades poétiques, découvrons l?univers de l?américaine.

Comment es-tu venue à la musique ?
Je ne pense pas pouvoir me souvenir d?une époque où je n?étais pas intéressée par la musique. Quand j?étais petite, j?avais l?habitude de trimbaler un magnétophone. J?enregistrais la radio et je pouvais ainsi écouter mes chansons favorites n?importe où. J?ai commencé à apprendre la guitare en CM1 (même si je ne suis toujours pas très bonne). J?ai pris des disques dans les collections de ma mère, ma tante et mes cousins. J?étais dans tous les lieux où l?on faisait de la musique à Hudson. Mais je n?ai jamais joué ma propre musique avant que je finisse la fac

Quels sont les artistes que tu as admirés étant jeune et ceux qui t?ont influencée ?
De ma mère, je tiens un amour pour les artistes des sixties comme les Beatles et grâce aux rediffusions de la télé j?adore les Monkees. Au travers de mes recherches pour entrer « en rébellion » j?ai découvert les Clash, l?indie-rock et la pop. De mes cousins les plus vieux, j?ai retenu quelques grosses stars FM comme The Grass Roots. Mais je ne sais pas si tout cela m?a spécialement influencé. Je pense parfois que les choses non-musicales sont plus déterminantes. .

Pourquoi un premier album aussi tardif ?
Quand je suis sortie de la fac, j?ai commencé un groupe qui s?appelait Piewackit. Nous avons sorti quelques singles et deux albums dont un pour une grosse maison de disque, mais qui n?a jamais vu la lumière du jour? Nous avons pris des chemins différents, j?ai déménagé à Brooklyn et j?ai commencé à écrire des chansons pour le projet ?Marykate O?Neil?.

Si ta musique a un côté naturel et léger, ce n?est pas toujours le cas de tes textes. Quel regard portes-tu là-dessus ?
Pour moi les chansons arrivent à différents niveaux. Donc, peu importe de quoi je parle, je veux que ça reste des chansons qu?on fredonne. Je pense aussi que j?aime cette tension douce amère C?est ainsi que je vois les choses la plupart du temps.

Tes chansons sont souvent ancrées dans le quotidien dans un cheminement qui va de Hudson, ta ville natale à NY? Qu?en est-il exactement ?
J?écris sur ce que je connais. Ces choses sont plus réelles pour moi que de grandes abstractions. C?est ce que nous faisons tous les jours, non ? Essayer de donner un sens à ses bribes du quotidien.

Il y a un souci de l?arrangement sur ton album. Est-ce l?une de tes préoccupations ou plus quelque chose qui s?est fait avec ton producteur lors de l?enregistrement ?
J?imagine des choses et définis des orientations lorsque j?écris un morceau. Mais, cela étant dit, je suis toujours prête à modifier totalement les choses, pour laisser la place à de meilleures idées. C?est pour ça que j?adore travailler avec Jill. On est un peu télépathe, on arrive à anticiper les réactions, les références de l?autre. C?est marrant, en studio, on est un peu comme des savants-fous.

De quoi rêvais-tu étant enfant ?
Je rêvais de faire partie des Monkees, de trainer avec eux dans leur maison de bohémiens au bord de la mer. Je rêvais de traîner avec Snoopy dans les cafés parisiens. Je rêvais de voir des poètes beatniks tout en noir, à Greenwich Village.

Et aujourd’hui ?
Je suis désolée de l?avouer mais, à peu près la même chose? J?imagine que je n?ai pas tellement changé. Seulement, je pense que maintenant, j?aimerais bien embarquer des copains avec moi.

Il me semble que tu peins également. Peut-on dire que tu es une artiste complète ?
Ca a l?air classe, formulé comme ça. Mais, c?est vrai que je ne me dit pas que je suis, musicienne ou peintre, je me dis que je suis une artiste c?est tout? J?espère que ça ne fait pas trop prétentieux ! En fait, je n?ai pas l?impression de faire vraiment deux choses différentes, c?est juste que j?utilise des moyens d?expression.
(ndlr : On peut retrouver des toiles de Marykate sur ce lien).

Sur ton site lors des dernières élections on pouvait lire en gros sur ta page d?accueil : VOTEZ ! Considères-tu qu?un artiste doit s?engager politiquement ou épouser une cause et profiter de la tribune que lui offre son art ?
Je ne crois pas que les artistes doivent exprimer leurs opinions politiques. Mais je crois également qu?ils ont le droit à la liberté. D?un coup c?est devenu une notion très radicale aux Etats-Unis.

Et une réaction par rapport aux résultats ?
J?en suis désolée, comme beaucoup d?autres.

Et où en es-tu de ton nouvel album ? Est-ce que tu peux un peu nous en parler ? Et quand sortira-t-il ?
J?espère que ce nouvel album sortira au printemps. J?ai déjà enregistré treize chansons et je retourne à Nashville la semaine prochaine pour en enregistrer cinq autres. J?ai travaillé avec mes grands copains Jill Sobule et Roger Moutenot. Je ne m?étais jamais autant marré en studio. Je suis impatiente !

Chroniqueur