"> Interview de Melmac - Indiepoprock

Interview de Melmac

Coco, moitié du groupe parisien Melmac, nous parle de l’actualité du groupe, de son label et de son dernier album, « Les secours arrivent et prennent le relais »…

(Photos : Laurent Orseau)

jul : Bonjour Coco! Alors, Melmac, c’est qui, c’est quoi?

Coco : Melmac, c’est avant tout deux frères qui ont en commun la passion de la musique.
Nous avons toujours travaillé ensemble depuis nos tous premiers accords. Nous avons ensuite longtemps joué dans un groupe de hardcore très influencé par SLOY, GIRLS AGAINST BOYS ou les MELVINS avant de fonder MELMAC .
Après plusieurs année à faire du bruit, nous avons souhaité faire quelque chose de beaucoup plus calme et reposant . On a souvent défini MELMAC comme étant une rencontre entre Godspeed you black emperor, Tiersen et Third eye fundation , entre post rock et électronica : On joue avec les sons en les triturant un peu dans tout les sens, en créant des ambiances, des espaces sonores permettant à l’auditeur d’avoir sa propre interprétation de notre musique, d’y trouver quelque chose de très personnel.

Jul : votre premier véritable album « Les secours arrivent et prennent le relais » est récemment sorti sur votre propre label, Ronda. peux tu nous en dire plus sur cet album, sa conception ?

Coco : Nous avons accumulé plusieurs morceaux au cours de ces deux dernières années lors nos divers expérimentations. Parmi tous ces morceaux , nous avons établi une liste de titres qui nous semblait être cohérents entre eux. Nous avions un réel désir de trouver un équilibre entre les samples et les « vrais » instruments . Nous cherchions à faire un disque moins « dramatique » que 00 :20 :37 (perversion mécanique) qui était très sombre et pouvait ressembler à un véritable voyage en apnée.
Tous les morceaux ont été conçus différemment : Chaque morceaux a sa petite histoire qui nous est personnelle. Il ne serait pas forcément très intéressant de dire quelle est cette histoire : on préfère encore une fois laisser l’auditeur dans un démarche active et y trouver son propre monde et sa propre interprétation de notre musique.

Jul : comment s’est passée votre collaboration avec The Transmissionary Six?

Coco : Nous nous sommes rencontré grâce au label hinah qui a pris l’initiative de nous faire partager un projet pour un mp3 sur leur site. Nous avons chacun remixé un morceau l’un de l’autre. Notre travail sur leur morceaux « purely medicinal » nous ayant apporté beaucoup de satisfaction, nous avons décider de le réutiliser sur le disque.
Nous avons trafiqué la voie de terry moller sans pour autant la dénaturer et joué une mélodie à partir d’un son pris dans le morceaux d’origine, encore une fois l’équilibre entre les samples et la musique jouée était là.
Nous trouvions aussi intéressant l’idée de mettre une voix chantée sur le disque en utilisant la structure couplet-refrain . Plusieurs « échantillons » de voix sont présents sur tous nos disques mais jamais de mélodie chantée : la quasi totalités de morceaux sont tous des instrumentaux.

Jul : Vous avez créé Ronda il y a bientôt un an, peux tu nous en dire plus? pourquoi avoir choisi de créer votre propre label? souhaitez vous fonctionner en autoproduction uniquement?

Coco : Nous avions cette idée depuis un certain temps. Nous voulions avant tout être totalement indépendant dans notre travail et dans le choix de nos sorties. L’autoproduction nous semble être le meilleurs moyens pour l’instant de garder cette indépendance. Le sortie du label peuvent se faire sur plusieurs support: mp3 (SILENCIO, BLUE HAIRED GIRLS), CD-R (MELMAC : « game_02 », ANACONDA) et depuis peu de temps en CD pressés (MELMAC : « les secours arrivent et prennent le relais », LUCKY-R).

Jul : Ton projet solo Anaconda est la première référence de Ronda, et je crois savoir que ton frère Luc prépare également un projet solo pour votre label. peux tu nous en dire plus ? comptez vous travailler avec d’autres artistes sur Ronda?

Coco : Luc travaille effectivement sur son projet solo : lucky-R un projet « abstract rap » qui lui tiens à cœur depuis un moment. Comme pour MELMAC, ce disque est avant tout un disque qui joue avec les ambiances et les « couleurs » des samples. Le rythme aussi prend une grande importance dans son projet ce qui est une nouveauté par rapport aux ambiances Melmatienne. Des phrasés rap viennent ajouter une couleur bien particulière au tout. Luc cite comme influence DJ Shadow, DJ Krush, Tricky ou Lee Perry « LUCKY-R » devrait sortir pour le mois d’octobre 2003.
Il en va s’en dire que je suis évidemment très fan et que je recommande ce disque à tout le monde ! ! !
Nous avons en effet des projets pour RONDA avec d’autres artistes concernant pour l’instant les mp3 (SUG[R]CANE en septembre) et quelques idées concernant les sortie CD.

Jul : penses tu donner une suite à Anaconda?

Coco : Anaconda était un projet bien précis : faire de la musique avec un minimum de matériel, en fabriquant son propre instrument. L’idée m’en venu lors d’une répétition de MELMAC où je trafiquais un delay. J’ai retravaillé plus tard cette idée en jouant avec ma voix et le delay en écho infinis. Les boucles se succèdent et s’accumulent pour former une nappe sonore évoluant constamment. Le disque est en fait une sorte de best-of de ces expérimentations. J’en suis très satisfait mais je ne pense pas que je vais y donner suite : Je préfère à l’heure actuelle tenter d’autre chose, explorer d’autre idées que j’ai en tête…
La seule suite que j’aimerais donner à ANACONDA serait des performances live : l’idée de fabriquer des morceaux éphémères pour un public me séduit beaucoup !

Jul : l’hiver dernier sortait Game_02, une sorte de suite au P1vsP2 sorti chez Hinah. comptez vous continuer la série?

Coco : Nous avons effectivement le projet de continuer la série, mais la sortie d’une suite n’est pas pour l’instant planifié.

Jul : quels sont les projets de Melmac à l’heure actuelle?

Coco : Nous travaillons très activement sur la promo du disque et sa distribution (nous sommes Actuellement distribué par MUSICAST). Plusieurs concert devrait être à prévoir pour la fin de l’année.

Jul : un dernier mot pour conclure ?

Coco : ROCK N’ ROOOOOOOOOOOOOLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL ! ! !

Jul
Chroniqueur
  • Date de l'interview 324 vues
  • Tags Melmac
  • Partagez cet article