"> Interview de The Presidents of the USA - Indiepoprock

Interview de The Presidents of the United States Of America

The Presidents of the United States Of America

Guitare à 3 cordes, basse à 2 cordes, une batterie minimaliste, accords réduits? The Presidents of USA ont marqué les années 90 avec leur punk guilleret et ont fait danser la terre entière avec leurs tubes Lump et Peaches. 4 ans après leur dernier album, les joyeux lurons reviennent sur la scène punk avec un nouvel album, ?Love Everybody?. Malgré leur nom évocateur, pas de conquête du monde en vue : la bande à Chris Ballew s?est calmée et semble mener une carrière plus tranquille. Ils se confient à Indiepoprock.net.

Vous voilà donc de retour. Qu?avez vous fait ces 4 dernières années ?
On a dormi, fait des enfants, remboursé nos emprunts, joué au foot, au golf. On a ouvert des clubs?

Côté musique, vous avez joué ensemble ?
Pendant cette ?pause?, on a participé à un projet avec Sir Mix-a-lot, qui habite près de chez nous dans la région de Seattle. Ca s?appelait Subset et on a joué plusieurs fois dans la région avec de bons retours. Vous pouvez trouver des démos de ce projet en ligne sur le web. Allez vite les télécharger ! Voilà, c?est tout ce qu?on a fait ensemble. Chacun était occupé à jouer dans des tonnes de groupes de Seattle. C?est arrivé plusieurs fois qu?on se retrouve sur les mêmes scènes. En général, ça finissait avec un qui versait sa bière sur la tête de l?autre.

Comment avez vous composé votre nouvel album, ?Love Everybody? ?
Chris écrivait les chansons quasiment seul, apportant ses idées récentes et plus anciennes. Jason et Dave enregistraient le maximum de rythmiques au studio Jupiter et les apportaient à la cabane de Chris. Puis, on jouait les morceaux tous ensemble jusqu?à ce qu?ils soient carrés.

Comment se passe la promo de l’album aux USA ?
On a notre propre label maintenant. C?est plus cool et on n?en changerait pas. On a appris plein de choses qu?on ne connaissait pas sur les labels et sur la promotion avant, parfois de dures leçons. On a créé notre label car on voulait faire la musique comme on l?entendait et être nos propres patrons. Ca donne plus de sens à ce qu?on fait et nous permet de garder notre inspiration au top, gérer notre propre emploi du temps, etc? On est prêt à parcourir les States pour la promo et venir en Europe. Pour la bonne nourriture !

Pensez-vous que ?Love Everybody? puisse prétendre au même succès que vos précédents albums ?
Non. On n?est plus les mêmes animaux maintenant. On n?a plus les avantages ni les prises de têtes d?être dans une grosse machine. Tout cela est derrière nous et c?est bien ainsi. On est là uniquement pour nous et pour nos fans, pas pour un produit marketing.

Bill Clinton apparaît sur la pochette de votre premier album, votre deuxième album est sorti le jour de l?élection présidentielle et ?Love Everybody? est sorti peu de temps avant les élections américaines. Pourquoi ce lien avec la politique ?
On essaie de ne pas se mêler de politique car avec notre nom, la presse fait souvent ce rapprochement. C?est ennuyeux. On sait que si l?opinion des groupes que tu aimes peut être critique pour ton opinion, c?est gênant et en fait, ça n?aide pas à comprendre le monde.

Que pensez-vous des collectifs qui se sont formés contre Bush (comme Punk Voter par exemple) ?
La jeunesse américaine a pris la dernière élection comme une plaisanterie mais au moment de voter, ils n?ont rien fait, comme d?habitude.

Pourquoi n?avez-vous pas participé à ce collectif ?
On n?a pas été sollicité. Par contre, on a joué dans plusieurs évènements politiques, notamment pour une collecte de fonds pour Kerry qui a rapporté 30 000 dollars. On a travaillé discrètement avec des organisations comme Music of America et Rock the Vote. On a fait entendre notre opinion comme jamais auparavant, à cause de la sensation que notre pays est dans une situation de crise. C?est navrant de voir les retombées et de réaliser que tous les efforts de ces personnes n?ont rien changé le jour de l?élection. Je deviens fou, il vaut mieux s?arrêter là avec ça.

Vous ressortez votre fameux premier album, ?The Presidents of US?, avec DVD et bonus. Pensez-vous vraiment que cet album puisse avoir une seconde vie, 10 ans après ?
On ne sait pas s?il aura une seconde vie dans le sens d?une grande distribution. Il n?était pas ré-édité car la licence de Columbia est expirée et on leur a demandé d?arrêter. On pense que l’album doit être ré-édité pour les personnes qui le veulent mais on n?a pas planifié un gros lancement. Le DVD est une chose séparée sur laquelle on a travaillé et ça nous semblait plus cohérent, pour nous et pour nos fans, de combiner le DVD et la ré-édition de ?The Presidents of US?. Ce n?est pas comme certains groupes qui cherchent constamment de nouveaux moyens de vous vendre et revendre la même chose.

Une tournée en Europe en prévision ?
Oui, on est à Breda et à Londres début mars. Et après, on revient en Europe (et en France) en avril. Et peut-être des festivals?

Avez vous pensé à acheter des cordes pour vos instruments ?
Qu?est ce qu?on en ferait ?

Chroniqueur