"> La Route du Rock - Indiepoprock

La Route du Rock

Journée phare du festival. La prestation de Camille, dans l?après-midi, au Palais du Grand Large, affichait déjà complet puisque « Le Fil » est, dans l?année, rapidement devenu d?or. Cette nuit, ce sont prêt de 12 000 personnes qui ont fait le déplacement pour l?événement. Conséquence de cette vague curiste, une file de voitures qui avancent au pas de la sortie ?Route du Rock? sur la N 137 au parking champêtre. Et le site du Fort de Saint-Père compte presque deux fois plus de public que la veille. Malheureusement tout ce retard privera notre équipe de la première prestation en France des Canadiennes de The Organ dont l’album « Grab That Gun » est sorti chez Talitres, ainsi que celle du parisien Marc Nguyen Tan a.k.a Colder.

Cet enfermement automobile a créé un certain énervement dans le public que The Raveonettes vont vite canaliser à leur avantage. En effet, les Danois assurent un set rock qui aime lorgner du côté des sixties. Entre énergie rêche et douceur subtile, on se laisse prendre par ces mélodies accrocheuses délicieusement portées par l?attractive et plantureuse Sharin Foo, qui prépare idéalement le terrain pour la tête d?affiche de cette quinzième édition.

Sans pour autant être ma ?bête noire?, The Cure, outre quelques incontournables singles, m?a toujours laissé relativement froid. Pourtant c?est bien Robert Smith et sa (vieille) bande que le public, déplacé en masse, est venu voir. De moins en moins de corbacks mais beaucoup de couples, la quarantaine avec enfants (« Papa? c?est qui la grosse dame qui chante ? »)? mais lorsque la lumière s?éteint, chacun retrouve sa ligne et son âme d?adolescent. Le groupe enchaîne alors les titres de l?ensemble de sa discographie et plus particulièrement de la fameuse trilogie « Seventeen Seconds », « Faith », « Pornography ». La réactivité reste néanmoins plus grande sur les incontournables Lullaby, 10-15 et en dernier rappel, Boys don?t cry. Pour ce seul concert en France cet été de The Cure, avec à la guitare l?indispensable Porl Thompson de nouveau au poste, autant dire que les 2h15 ont comblé les fans. Peut-être un peu long dans le cadre d?un festival, surtout lorsque que ce n?est pas le groupe qui conclue la soirée? Beau cadeau néanmoins des organisateurs aux fidèles de la Route du Rock !

?!? ? non ! C?est !!!, prononcez Chk Chk Chk, qui conclue cette soirée sur les chapeaux de roues. Joyeuses bandes qui, pour reprendre deux groupes de l?édition précédente, lieraient l?ambiance bordélique du Beta Band à l?énergie non-stop de Peaches. Mais les comparaisons s?arrêteront là, car les Américains, signés sur le label Warp, font une musique qui réunit une rythmique, parfois triple, des plus percutantes, une basse groove à la rondeur entraînante et un funk-electro qui animera -outre son chanteur en t-shirt rose, mini-short bleu et boucle folle- la ?fosse? jusqu?à trois heures du matin. Une belle idée pour finir sa journée et sans doute un album à se procurer pour faire frissonner le dancefloor de votre prochaine soirée.

Les autres jours :
La Route du Rock (1/3) – 12 août 2005.
La Route du Rock (3/3) – 14 août 2005.

Chroniqueur
  • Publication 205 vues13 août 2005
  • Tags
  • Partagez cet article