"> La Route du Rock - Indiepoprock

La Route du Rock

Derrière journée du festival qui commence par la prestation de Boom Bip, lui aussi hébergé par Warp via sa division Lex. Bryan Hollon est néanmoins passé d?un hip-hop bariolé à une electronica qui correspond un peu plus aux habitudes de la maison. Il va lorgner du côté du rock sur scène, se défaisant ainsi des étiquettes pour mieux renouveler, comme son ami Buck 65, un genre par trop souvent sclérosé. Un artiste sans aucun doute à suivre.

Dans la lignée de Franz Ferdinand, Maxïmo Park pratique un rock teigneux qui n?est pas non plus sans rappeler Interpol ou même certaines chansons des Smiths. Les guitares sont tranchantes et accentuent l?efficacité des mélodies de cette bande de Newcastle. Arriveront-ils néanmoins à survivre parmi cette vague rock qui voit tous les jours apparaître un nouveau meilleur groupe de l?année ? Nous le leur souhaitons en tout cas?

Sans aucun doute l?une des révélations de cette édition, The Polyphonic Spree ont enchanté le public avec leurs chants d?amours, grand messe de la pop psychédélique. Ces vingt-deux texans, vêtus de toges turquoises, puisent dans la multiplicité de leurs instruments (guitares, piano, deux batteries, violon, harpe, cor, flûte ou ch?urs à gogo), de quoi tirer des sourires béats aux plus réfractaires. La fête et la joie de faire de la musique ensemble sont partagées aussi bien sur scène, que dans le Fort de Saint-Père, plongé dans une machine à remonter le temps bloquée sur la fin des sixties et la première moitié des seventies. Un régal à voir de toute urgence !

On est alors bien loin des expérimentations sonores de Sonic Youth, mais la famille indé est grande et (on l?espère le plus souvent) tolérante. C?est donc avec un plaisir non dissimulé que le public accueille nos quadras new-yorkais, groupe symbole des années 1990. Ils n?en ont pas pour autant perdu leur créativité, notamment avec l?arrivée dans leurs rangs de Jim O?Rourke qui alterne désormais guitare et basse avec Kim Gordon. Au programme, aussi bien des morceaux récents que des extraits des mythiques « Goo » et « Dirty ». Bien de quoi satisfaire les fans de toutes générations, même les plus extrêmes, avec toujours entre deux chansons, des déflagrations et autres explosions de guitares en larsens. Ils nous rappellent ainsi à qui refuserait de l?entendre, que c?est ainsi qu?ils pratiquent le rock, exigeants, depuis toujours !

On avait découvert Metric sur la BO de « Clean » d?Olivier Assayas, depuis on s?est laissé prendre par le charme de l’album « Old World Underground, Where Are You Now? » et sans aucun doute, pour certains, par celui de sa chanteuse Emily Haines, désormais blonde, qui entraîne ses drilles dans un rock, souvent electro, concentré de vitalité accru par ses déhanchements mécaniques. Fragile en apparence, elle devient le véritable maître de jeu, lorsque la musique se met en marche. Metric confirme ainsi sur scène tout le bien que l?on pouvait déjà penser du groupe sur son album.

C?est bien loin d?être le cas de Vive La Fête, sans aucun doute le seul véritable point noir de cette Route du Rock qui jusque là frôlait la perfection. Il va falloir penser à arrêter de s?extasier devant ce groupe (trop) tendance qui cache derrière sa nationalité belge et son leader, ancien membre de dEUS, un bien affligeant spectacle. Sous couvert d?étiquette arty et de défilé Chanel, la vulgarité d?Els Pyroo n?est pas sans évoquer une Brigitte Bardot de seconde zone, assurant, grâce à un non-chant poussif sur des beats technoïdes, l?animation d?un quelconque stand d?auto-tamponneuses de fête foraine à Namur? Certains y verront peut-être un second degré, il faudra le chercher bien plus loin, et en tout cas, sans nous !

Pour cette édition anniversaire, la Route du Rock bat malgré cela ses records d’affluence avec près de 27 000 personnes sur les trois jours. En préservant cette exigence et qualité de programmation, sans pour autant jouer sur un élitisme ou sur les effets de mode, le Festival s?assoit définitivement comme l?un des points forts de l?été musical. Encore bravo !

Les autres jours :
La Route du Rock (1/3) – 12 août 2005.
La Route du Rock (2/3) – 13 août 2005.

Chroniqueur
  • Publication 188 vues14 août 2005
  • Tags
  • Partagez cet article