"> Bloc Party :: Paris [Nouveau Casino] :: 14 Octobre 2008 - Live Report - Indiepoprock

Bloc Party :: Paris [Nouveau Casino] :: 14 Octobre 2008


On va décidément de surprise en surprise en 2008 avec Bloc Party. Après un troisième album sorti à la surprise générale au cours de l’été sous format numérique, un single surprise non présent sur l’album (Talons), c’est à un concert promo…surprise auquel ont été conviés de nombreux journalistes (et quelques fans) afin de célébrer la sortie […]

On va décidément de surprise en surprise en 2008 avec Bloc Party. Après un troisième album sorti à la surprise générale au cours de l’été sous format numérique, un single surprise non présent sur l’album (Talons), c’est à un concert promo…surprise auquel ont été conviés de nombreux journalistes (et quelques fans) afin de célébrer la sortie CD cette fois-ci de "Intimacy".

La salle intimiste du Nouveau Casino accueille donc la bande à Kele Okereke, venue présenter les nouveaux titres de son surprenant nouvel opus. Malgré le contingent important de membres de la presse au sens large, il règne une bonne ambiance lors de l’entrée sur scène du quatuor londonien. Evidemment au courant de la nature « particulière » du concert qu’ils ont à donner et surtout de l’auditoire auquel ils ont à faire, les Bloc Party vont s’échiner à séduire leur auditoire au cours de l’heure et demie allouée. Le set débute pied au plancher avec le surprenant Ares et un Halo bondissant, deux titres extraits du dernier rejeton de la famille Bloc Party, qui tranchent singulièrement avec les premiers méfaits du quatuor. Positive Tension et les autres tubes de "Silent Alarm", dont l’imparable Banquet, sont ensuite accueillis comme il se doit par un public au sein duquel on ne distingue bientôt plus le journaliste du fan. So fucking music.

Le groupe en profite pour rôder ses nouveaux titres en live (Trojan Horse, Better Than Heaven, Signs, Talons) avant la tournée mondiale annoncée dont on sait déjà qu’elle passera par la France en début d’année prochaine. Le décevant deuxième album "A Weekend in The City" est réduit à la portion congrue avec les seuls Hunting For Witches, Song For Clay et The Prayer. Kele Okereke ne ménage pas sa peine afin de se mettre le public dans la poche, l’exhortant sans cesse à montrer son approbation et sa joie d’être là. Ça sent un peu la retape à 2 balles mais l’assistance se prête au jeu avec plaisir. Matt Tong est comme à son habitude torse nu au bout de 3 morceaux, Russel Lissack se cache derrière sa mèche et Gordon Moakes aime parler français, spécialement pour dire « saucisson ». Le set s’achève au bout d’une heure avec un Like Eating Glass de haute volée.

Après quelques rafraîchissements mérités, Bloc Party revient sous les vivas d’un public définitivement acquis à sa cause. C’est le single Mercury qui se charge de relancer les débats et de faire monter le mercure de quelques degrés supplémentaires. Kele se jette dans le public et se fait porter à sa demande jusqu’au bar du Nouveau Casino où il interprétera la majeure partie du morceau. Résultat garanti. Price of Gas, Flux et un décoiffant Helicopter qui voit Kele traverser la salle de long en large, ponctuent ce premier rappel. Afin de récompenser une assistance enthousiaste, les Bloc Party reviennent pour un énième titre (She’s Hearing Voices) qui bonifie un peu plus une soirée déjà réussie. Auront ils pour autant réussi à amadouer une presse toujours prompte à brûler ce qu’elle a encensé il y a peu ? Verdict dans quelques jours pour la sortie d’ "Intimacy" dans les bacs.

Crédit Photos : Antoine Legond.

Chroniqueur
  • Publication 121 vues14 octobre 2008
  • Tags
  • Partagez cet article