"> Bowerbirds / Julie Doiron - Live Report - Indiepoprock

Bowerbirds / Julie Doiron


En écoutant la musique de Bowerbirds, on pourrait s’attendre à se retrouver sur scène face à une bande de bûcherons hirsutes portant fièrement leurs chemises à carreaux. Ça tombe plutôt bien : des 4 membres du groupe, seule Beth Tacular, la chanteuse et accordéoniste, n’exhibe pas une belle barbe fleurie ; on ne lui en voudra […]

En écoutant la musique de Bowerbirds, on pourrait s’attendre à se retrouver sur scène face à une bande de bûcherons hirsutes portant fièrement leurs chemises à carreaux. Ça tombe plutôt bien : des 4 membres du groupe, seule Beth Tacular, la chanteuse et accordéoniste, n’exhibe pas une belle barbe fleurie ; on ne lui en voudra pas.
 
Pour la musique aussi, les Bowerbirds restent fidèles à eux-même, offrant exactement ce que l’on attend d’eux, à savoir un joli moment de communion avec un public tout aussi barbu qu’eux. Pas de surprises mais un bel engagement derrière leurs ballades folk pastorales. L’accordéon de la belle Beth donne un air balkanique à certains morceaux. Les harmonies vocales, tendance Crosby, Stills & Nash (ou Fleet Foxes, selon la génération), dégagent une belle émotion et les meilleurs morceaux de leurs deux albums (In Our Talons, Olive Hearts, Northern Lights, Chimes) offrent de jolis sommets.
 
Peu avant, Julie Doiron nous avait offert une première partie qui partait dans l’espace avec un show touchant de minimaliste : deux guitares, deux minuscules amplis, une pédale perdue en cours de tournée. Entre faux départs et crises de fous rires, Julie est visiblement fatiguée mais hilare de bout en bout, surtout lorsqu’elle envoie son guitariste à la batterie ou raconte ses mésaventures au public, en n’oubliant pas d’offrir quelques jolies comptines lo-fi à un public parfaitement réceptif.
 
Une soirée qui donnerait presque envie de se laisser pousser la barbe …

Chroniqueur
  • Publication 148 vues28 janvier 2010
  • Tags
  • Partagez cet article