"> Hint + Mono @ Glaz'Art - 06 décembre 2003 - Live Report - Indiepoprock

Hint + Mono @ Glaz’Art – 06 décembre 2003


Une semaine à peine après la prestation fort réussie de Playdoh et Frigo, voici à nouveau du post-rock dans la judicieuse programmation de Glaz’Art. Tout d’abord, les Japonais de Mono nous prouvent que Godspeed You Black Emperor ! a fait des émules au pays du soleil levant. Sur scène une classique formation rock (2-guitares-basse-batterie) avec […]

Une semaine à peine après la prestation fort réussie de Playdoh et Frigo, voici à nouveau du post-rock dans la judicieuse programmation de Glaz’Art.

Tout d’abord, les Japonais de Mono nous prouvent que Godspeed You Black Emperor ! a fait des émules au pays du soleil levant. Sur scène une classique formation rock (2-guitares-basse-batterie) avec un look dans une certaine tradition de l’internationale streetwear à l’exception de la bassiste qui porte un chemisier-veste couvert de broderie digne d’une bergère ‘Louis XV’… Le groupe développe des atmosphères très vaporeuses. Partant de mélodies presque inaudibles, ils réalisent de bonnes montées en puissance parfois un peu brutal qui tombent parfois comme un cheveu sur la soupe. Mono montre de belles capacités, reste (trop) discret sur scène, mais donne clairement envie d’aller voir ce qui se passe sur leurs albums et n’est-ce pas là l’essentiel ? Et comme le prochain sera produit par Steve Albini, on s’en lèche déjà les babines.

S’en suit une prestation ‘rétrospective’ de Hint qui vient fêter sur scène ses dix ans d’existence. Le duo (+ une batterie cachée derrière le rideau où sont projetées des vidéos dignes d’un ‘Connaissance du monde’) assène ce que l’on pourrait qualifier de « post nu-rock ethno jazz-core ». Sans aucun doute hétérogène et fourre-tout, le groupe propose néanmoins beaucoup de choses intéressantes.
Si le morceau introductif, peut se caractériser par le double emploi de la trompette et du sax, dans un esprit proche de l’album »Wu-Wei », les morceaux qui suivent sont dans un pur esprit hardcore avec une batterie présente, une basse imposante, une guitare saturée, un chant crié. De plus en plus Hint nous entraîne dans une transe hypnotique, mais pour atteindre quel nirvana ? Celui d’un jazz new-age à la Jan Garbarek (‘Limitless space’) ou celui d’un noise chaotique à la Nine Inch Nails… Hint aime les musiques, cela se sent, mais à vouloir toucher à tout et varier les plaisirs avec un seul et même projet, ils finissent par nous perdre et s’égarer eux-même. Dommage car le potentiel est ENORME !!!

Chroniqueur
  • Publication 245 vues6 décembre 2003
  • Tags HintMono
  • Partagez cet article