"> Java + Elista + Karma Sutra + AS Dragon @ Mains d'Oeuvres - 02 décembre 2003 - Live Report - Indiepoprock

Java + Elista + Karma Sutra + AS Dragon @ Mains d’Oeuvres – 02 décembre 2003


Ce soir là se tenait un concert de soutien aux employés du Mc Donald’s de Strasbourg St Denis. Main d’Oeuvres est une salle très agréable car il est possible d’entendre un concert vautré sur de confortables banquettes! Nous avons pu assister au concert de quatre groupes majeurs de la scène française actuelle pour la modique […]

Ce soir là se tenait un concert de soutien aux employés du Mc Donald’s de Strasbourg St Denis. Main d’Oeuvres est une salle très agréable car il est possible d’entendre un concert vautré sur de confortables banquettes! Nous avons pu assister au concert de quatre groupes majeurs de la scène française actuelle pour la modique somme de 8 euros.

Elista ouvre le bal en proposant un son pop-rock classique mais efficace. Le chanteur est accompagné d’un guitariste, d’un bassiste, d’un batteur. Ils se démènent pour se débarrasser de l’étiquette « folk intimiste » qui leur colle à la peau depuis leur premier single. Nous pouvons dire qu’ils donnent tout ce qu’ils peuvent pour conserver leur place de révélation pop-rock de l’année.

Java est, sans conteste, LA tête d’affiche de la soirée. On connaît leur réputation de plaisantins sur scène :ils semblent plutôt apprécier l’ambiance festive de la soirée . Ils entonnent leurs plus gros succès (« le métro », « le poil », « sex, accordéon et alcool « , « Ce s’ra tout? »). La foule reprend en choeur les refrains les plus enjoués. Le public est composé de trentenaires branchés et de quelques jeunes très friands de rock français. Java se distingue des autres groupes de rock musette au moyen d’ un chanteur « slameur ». Ils se trouvent donc prompts à improviser et à inviter des amis du Mc Do pour pousser la chansonnette ou danser. Soulignons les impros du contrebassiste et de l’accordéoniste. Ils souffriront néanmoins, comme tous les autres groupes de ce soir, de mauvais réglages sonores. Ils parviendront, pourtant, à quatre seulement (accordéoniste, chanteur, contrebassiste, et batteur) à dégager autant de fraîcheur d’un Kinder Pingui!

Karma Sutra est à l’origine de la soirée apprendra-t-on plus tard. Ils jugent leur leur album « organique, puissant, revendicatif « . Le son brut en réjouira certains mais pas tous….la salle se vide dès les premiers accords. Le chanteur adopte une gestuelle néo-métal caricaturale qui n’est pas du goût de la majeure partie du public. Le volume sonore est trop élevé, Et pourtant….contrairement à de nombreux collègues de la scène métal française, Karma Sutra présente certains ponts et quelques envolées mélodiques des plus déroutants. Ils joueront plus d’une heure. Ils nous feront même la surprise d’introduire un piano électrique pour leur morceau de clôture. Quand je vous dis que tout n’est pas perdu!

AS dragon fut LA bonne surprise de la soirée me concernant. J’avais entendu, ici et là, le plus grand bien de leur chanteuse. Son déhanchement épileptique contraste habilement avec un clavier tantôt sautillant, tantôt planant. D’influence cold-wave, ce jeu de clavier est la grande richesse d’AS Dragon. Le bassiste, le
guitariste et le batteur se font discrets. Cette carctéristique fait d’AS Dragon un groupe électro-pop par excellence.

Un concert de solidarité + des groupes de très haute tenue, que demande le peuple! Un grand merci à David pour les photos.

Chroniqueur
  • Publication 246 vues2 décembre 2003
  • Tags AS DragonJava
  • Partagez cet article

Artistes