"> Les Ardentes (3/4) - Live Report - Indiepoprock

Les Ardentes (3/4)


Le troisième jour du festival revient vers ses origines rock. L’ouverture est offerte aux jeunes flamands de Freaky Age. Un bon rock classique marchant dans les traces des Strokes. Efficace. Bonne prestation également des filles de Legoparty qui malgré l’heure matinale se sont données à fond. Les choses vraiment sérieuses commencent avec Tim Vanhaemel et […]

Le troisième jour du festival revient vers ses origines rock. L’ouverture est offerte aux jeunes flamands de Freaky Age. Un bon rock classique marchant dans les traces des Strokes. Efficace. Bonne prestation également des filles de Legoparty qui malgré l’heure matinale se sont données à fond. Les choses vraiment sérieuses commencent avec Tim Vanhaemel et Devotcka qui dans des styles différents savent attirer l’attention des spectateurs et créer une ambiance qui ne va pas redescendre.

Les locaux de Hollywood Porn Star sont attendus par un public chauffé à blanc. Auteurs d’un set nerveux, sec, tendu et très rock’n’roll, ils arrivent à répondre pleinement aux énormes attentes placées en eux. Leur côte d’amour est au plus haut dans la cité ardente. A noter le beau cadeau de Michael offrant sa guitare à un fan des premiers rangs. S’ensuit alors le quarté magique de la journée, quatre groupes au sommet de leur forme : The Bellrays, Spiritualized, Liars et The Kills. Quatre heures de bonheur pur enchainées à la vitesse de l’éclair. On est heureux de revoir Jason Pierce, le leader de Spiritualized, revenu au top. Leur post-rock n’a pas pris une ride et on peut donc s’attendre au meilleur pour la suite.

Après cela, la formation gantoise Das Pop parait un peu fade. Malgré toute l’énergie déployée, il manque le petit brin de magie. Il faut dire que passer après les quatre fantastiques était tout sauf un cadeau. En soirée le hip hop a droit à de très bons moments avec le très charismatique Dizzee Rascal et surtout The Streets qui mirent sans peine l’open stage en feu. La meilleure prestation du genre du week-end. Mars Volta et Groove Armada conclurent avec efficacité cette avant dernière journée. Les visages et les corps commencent sérieusement à porter les stigmates de la fatigue mais pourtant nul ne songe à se plaindre car la journée de clôture s’annonce inoubliable.

Lire le compte-rendu du 10 juillet.
Lire le compte-rendu du 11 juillet.
Lire le compte-rendu du 13 juillet.

Chroniqueur
  • Publication 161 vues12 juillet 2008
  • Tags
  • Partagez cet article