"> Lisa And The Lips + The SoulFul Deviants @ Le Batolune – 30 avril 2014 - Live Report - Indiepoprock

Lisa And The Lips + The SoulFul Deviants @ Le Batolune – 30 avril 2014


Il est de ces concerts qui justifient en quelques heures des années de passion dévorante pour la musique...

Commençons par un clin d’œil amical et respectueux à la bande de passionnés qui a créé cette superbe salle qu’est le Batolune d’Honfleur il y a trois ans. La scène fait la moitié de la salle donnant une proximité avec l’artiste personnellement encore jamais vue, la buvette tenue par le club de hand local et l’équipe de la salle présente, à échanger sur leur passion communicative avec le public là en avance. On leur souhaite bon vent et resterons attentif aux prochaines affiches, pour info, il y a un mois, se produisait sur la même petite scène, Gallon Drunk

En bons passionnés, la programmation a eu le bon goût d’inviter en première partie un groupe local dans un style proche de la tête d’affiche : The SoulFul Deviants est une véritable tribu (3 choristes/soliste tournant entre elles, un clavier, une guitare, une basse, une batterie et 4 cuivres). Un raccourci un peu facile, mais pas si loin de la vérité, nous ferait les présenter comme les Commitments – la Guiness + le cidre, tant la foi qui les animent dans cette soul music semblent les transcender, et à l’image de leurs prédécesseurs irlandais, leur ville native, Caen, n’est pas spécialement connue pour être un berceau du style. Le set très bien calé, joué avec maîtrise et le sourire aux lèvres, nous fera passer à tous un bon moment avec de belles reprises passées au mixeur soul (clôture sur une superbe version de Tainted Love), des morceaux d’une grande classe décontractée. Un superbe moment à passer pour un début de soirée d’été…

Et là, attention, la voix de la queen retentit, personne n’est encore sur scène et Lisa Kekaula harangue la foule dans un phrasé incantatoire qui nous annonce clairement la couleur, pas de chemin arrière nous entrons sous son contrôle entier et total. L’entrée de chacun des membres des Lips se fait au compte-gouttes et au même rythme le morceau d’introduction se construit  jusqu’à l’explosion vocale de dame Lisa. Et la suite ne sera qu’une montée en puissance de déflagrations rythm’n’blues profitant de la rage punk de Bob Vennum, l’acolyte de toujours (à commencer par les Bellrays). Ce dernier, aux allures de Garth Algar plus âgé, mais pas plus vieux, bondit sur scène, joue comme un dieu et partage tout ça avec l’amour du public. Bien entendu les « autres » membres des Lips sont au diapason tant dans la qualité que dans la folie: guitariste, cuivres, bassiste, batteur d’une classe folle et d’une folie très classe. Ce qui a par contre tendance à franchement surprendre, c’est l’alchimie parfaite, on parle d’un projet qui date d’un an et demi, l’ambiance est fraternelle voir fusionnelle. Le jeu de chacun entre d’ailleurs en fusion après 2 titres d’accalmie qui préparaient la tornade, sous le feu sacré qui nous a tous embrasés, vieux, enfants, jeunes, et faux jeunes pas encore vraiment vieux (sniff) tous conquis, dansant, hallucinant sur le Mary Xmas, chanteuse dans la foule ou sur les quelques rappels survoltés comme si ce qui avait précédé avait été des chants grégoriens.

Ces virtuoses joyeux à l’énergie d’enfants de l’underground, Lisa And The Lips, est ce genre de groupe qui vous donne foi en la musique, vous savez qu’à aucun autre endroit vous n’auriez voulu vous trouver, une musique et une prestation à casser toutes les barrières dans une allégresse totale. À l’image de Gandhi ou Mandela de la musique, vous oubliez toutes vos croyances pour vous abandonner au message de ces artistes qui de toute évidence ont atteint un autre niveau de conscience.

Webmaster