"> Seabear :: Paris [La Maroquinerie] :: 15 Septembre 2008 - Live Report - Indiepoprock

Seabear :: Paris [La Maroquinerie] :: 15 Septembre 2008


Il y a quelques semaines de cela, nous vous proposions en partenariat avec VOLUME de gagner quelques places pour les concerts de 2 groupes islandais encore méconnus en France, Seabear et Borko. Retour sur la prestation de ces nouveaux fleurons de la pop made in Reykjavik. Attendu pour 20h, le début du concert de Borko […]

Il y a quelques semaines de cela, nous vous proposions en partenariat avec VOLUME de gagner quelques places pour les concerts de 2 groupes islandais encore méconnus en France, Seabear et Borko. Retour sur la prestation de ces nouveaux fleurons de la pop made in Reykjavik.

Attendu pour 20h, le début du concert de Borko (photos 1 à 3) se fait attendre. Des formalités administratives ont retenu les islandais plus longtemps que prévu et c’est finalement sur les coups de 20h30 que l’imposant Borko et sa bande débarquent sur la scène de la Maroquinerie en s’excusant pour le retard. L’Islandais replet, Björn Kristiansson de son vrai nom, nous parle des charmes de Paris en roulant les “r” comme tout bon islandais-parlant-anglais qui se respecte. C’est d’ailleurs marrant de constater que ce n’est heureusement pas le cas lorsqu’ils poussent la chansonnette. La musique de Borko ressemble à celle de leurs compatriotes de Múm ou à du post-rock à la Explosions in The Sky auquel on aurait ajouté une trompette et un chant plaintif. Mention bien, notamment pour le titre Dingdong Kingdom qui est selon son géniteur l’histoire de Lionel Richie dans un ascenseur. Une bonne dose d’humour donc, une vraie joie de jouer et au final une prestation appréciée par une assistance restée assise tout du long.

La joyeuse et hétéroclite troupe de Seabear (photos 4 à 7), emmenée par son leader Sindri Már Sigfússon, prend ensuite place sur la scène de la Maroquinerie. On constate que le batteur et le trompettiste de Borko sont de nouveau mis à contribution, ce qui porte à 7 le nombre de musiciens sur une scène pas extensible. Le set débute par Arms et Cat Piano, 2 titres issus de leur album “The Ghost That Carried us Away". Bienvenue en Seabear-ie, terre de folk et de pop lo-fi. La salle s’est un peu remplie (une petite centaine de personnes) mais le public a une nouvelle fois choisit de rester assis par terre ou sur les marches de la Maroquinerie. Seabear déroule une dizaine de titres dont les très bons I Sing, I Swim et Seashell. Ce dernier clôt le set dans une montée finale époustouflante sur laquelle le groupe met le public à contribution (chœurs). Après un rappel, nous sommes de nouveau sollicité mais cette fois-ci c’est hors de la salle que ça va se passer. En effet 2 titres vont être joués à l’extérieur pour les besoins des fameux concerts à emporter de la Blogothèque. Une bien belle conclusion en forme de partage avec le public pour une soirée placée sous le signe de la féérie, comme souvent avec l’Islande…

Crédit Photos : Oliver Peel

Chroniqueur
  • Publication 134 vues15 septembre 2008
  • Tags
  • Partagez cet article