"> Shearwater @ La Maroquinerie - 12 Septembre 2008 - Live Report - Indiepoprock

Shearwater @ La Maroquinerie – 12 Septembre 2008


Méfiez vous des apparences… Sous ses airs d’ange impassible, Jonathan Meiburg et ses acolytes de Shearwater ont subjugué la Maroquinerie vendredi dernier en alternant moments doux et envolées quasi rock, le tout servi par la voix incomparable du texan. Si le concert a été grandiose tant par la qualité que par la beauté des morceaux, […]

Méfiez vous des apparences… Sous ses airs d’ange impassible, Jonathan Meiburg et ses acolytes de Shearwater ont subjugué la Maroquinerie vendredi dernier en alternant moments doux et envolées quasi rock, le tout servi par la voix incomparable du texan. Si le concert a été grandiose tant par la qualité que par la beauté des morceaux, on regrette qu’il n’ait pas été plus long. Soixante minutes tout pile, c’est vraiment insuffisant.

Point de Laura Veirs en première partie mais un barbu à guitare du nom de Joseph Leon (photos n°1 et 2). A sa venue tout le monde s’asseoit, non pas qu’il soit impressionnant mais ses compos folk ne prennent pas des masses. Aurait-on droit à un énième cowboy français comme c’est dans l’air du temps en ce moment? Même pas. Certes la tendance écolo et années 60’s est de mise mais il y a quelques influences plus contemporaines, un côté Jude sans la voix cristalline, un charme inattendu et éphémère mais dans l’ensemble ça reste linéaire et ça manque indéniablement d’énergie. Une note spéciale pour la reprise d’Elliott Smith, ça c’était une bonne chanson. Ce qui nous rappelle que rien ne vaut un groupe professionnel.

Attendu de pied ferme par des fans ne boudant pas leur plaisir, Shearwater (photos n°3 à 13) n’a pas déçu. Il faut dire que les américains étaient attendus au tournant, leur concert de juillet ayant été annulé. Il faut dire que faire la première partie de Coldplay devant 16000 personnes est une chose qui ne se refuse pas ! D’entrée de jeu, Jonathan Meiburg intimide, par sa stature, sa voix, son allure, et sa présence. Tantôt calmes, tantôt plus remuantes, les chansons sont toutes habitées par une atmosphère étrange. Evidemment beaucoup de titres de  »Rook » dont Rooks justement et autres pépites interprétées à merveille tels The Hunter’s star, I was a Cloud

De bout en bout superbe, ce concert déçoit fortement lorsqu’après 45 minutes d’une intensité à couper le souffle, les cinq membres de Shearwater saluent et quittent la scène. Heureusement ils reviendront pour deux rappels d’une qualité tout aussi  mais très courts et un petit quart d’heure après, ils quittent la scène pour de bon. Les mots nous manquent donc laissons le soin à Jonathan Meiburg de conclure; il aura certes parlé peu mais parlé bien. Après un  »Bonsoir » et  »Merci beaucoup », il a résumé la soirée en s’exclamant:  »C’est un des meilleurs concerts qu’on ait fait ! ».

Crédit Photos: FXR

Kim
Chroniqueur
  • Publication 268 vues12 septembre 2008
  • Tags Shearwater
  • Partagez cet article