"> The Kills + Weekend @ L'Autre Canal - 18 Novembre 2011 - Live Report - Indiepoprock

The Kills + Weekend @ L’Autre Canal – 18 Novembre 2011


Dernière date d’une tournée à guichets fermés (dont deux Olympia), l’enjeu semble minime pour les Kills ce soir. Leur dernier album "Blood Pressures" a creusé un peu plus le sillon du succès, tracé par leurs précédents opus. Week-end livre une première partie soporifique. Le trio d’Aokland s’aventure dans les limbes vaporeuses d’un showgaze peu convaincant […]

Dernière date d’une tournée à guichets fermés (dont deux Olympia), l’enjeu semble minime pour les Kills ce soir. Leur dernier album "Blood Pressures" a creusé un peu plus le sillon du succès, tracé par leurs précédents opus.

Week-end livre une première partie soporifique. Le trio d’Aokland s’aventure dans les limbes vaporeuses d’un showgaze peu convaincant à grands efforts de guitares, de reverb, de batterie monomaniaque, de chant minimaliste. Beaucoup d’efforts pour construire des mélopées planantes qui ont du mal à décoller. Dans cette ambiance, l’arrivée des Kills sonne comme le réveil après une longue nuit embrûmée. Guitares saturées, samples ronflants, riffs saillants, le duo est vite dans le sujet, balançant ses titres électro-rock aux sonorités sales et radicales. Fond de scène léopard, éclairages simplistes, regards provocants, le minimaliste est autant dans le son que dans la scénographie des Kills. Le duo s’est offert les services de quatre batteurs qui frappent métronomiquement leurs percussions, comme des playmobil sous emprise vaudou. Un artifice qui casse un peu la monotonie des samples électro sans toutefois laisser de place à la spontanéité live. Malgré la fougue de VV qui parcourt la scène dans tous les sens, les assauts de guitare de Hotel et un son puissant, les morceaux restent très calqués aux versions albums et pilotées par les séquences enregistrées. L’énergie primale et l’arrogance du duo servent une setlist de choix (No Wow,Future starts slow, Kissy Kissy, Cheep and cherfull, DNA, …) survolant toute la discographie punk-rock du groupe et notamment le dernier "Blood Pressures". Pour terrasser le public chauffé à blanc, VV prend la guitare sur quelques titres pour amplifier les riffs de son comparse.

La tournée française au lance-pierres ne semble pas avoir épuisé les Kills qui tiennent la salle du bout de leurs accords violents. Après des rappels acclamés, le duo se retire sur le bien choisi et très calme Last goodbye, joué aux claviers par Hotel et dévoilant les capacités mélodiques de la voix de VV.

Chroniqueur
  • Publication 286 vues18 novembre 2011
  • Tags The KillsWeekend
  • Partagez cet article

Artistes