"> "Page Noire" ou la sombre prophétie d'Hubert-Félix Thiéfaine - Indiepoprock

« Page Noire » ou la sombre prophétie d’Hubert-Félix Thiéfaine

L’annonce d’un nouveau titre d’Hubert-Félix Thiéfaine est toujours un moment de joie pour son public fidèle et discret, quand bien même ce titre est écrit d’une plume trempée dans un noir foncé à rendre jaloux Soulages.

« Page Noire » signe le retour du jurassien discret, avec un texte aussi pessimiste que poétique, aux arrangements rendus légers à grands renforts de cordes et d’envolées synthétiques.
Comme chaque fois, une étude de texte s’impose pour prendre la densité des mots choisis, mais plus l’auditeur se plonge dans le message, plus l’angoisse remonte. Les références se font précises et implacables, et nous privent de la possibilité du déni: le pire est avenir, il est à venir. Ils sont loin les alligators angoissants et fantasmagoriques.

« nous n’avons plus le temps d’imaginer le pire »

Thiéfaine n’est pas connu pour ses moments d’allégresse, et cette « Page Noire » sonne comme une sombre prophétie pour les intimes de ses textes, impossible de ne pas y retrouver sa version du Lazarus, que ce soit dans les cuivres qui viennent fermer le titre, ou dans l’imagerie du clip où son buste pleurant des larmes pétrole se recolle puis inexorablement explose.
Ou comme si pour une fois, il nous servait un chant noir et froid. Et qu’on le prenait au sérieux.

Chargée de relations extérieures