"> Spot On 1 - Indiepoprock

Spot On 1

Pour cette première édition parisienne, la soirée SPOT ON met en lumière les artistes scandinaves en devenir et fers de lance du festival du même nom qui se tient depuis dix ans à Aarthus au Danemark.

Pour ouvrir cette soirée, I Got you on tape embrume la salle de sa cold wave. Les danois s’appliquent dans cet exercice de style, coulant des mélodies soignées, voire trop soignées, qui souffrent un peu de ressemblance.

Après une remarquable entrée sur scène a capella, les norvégiens de Broken Beats imposent rapidement leur style décomplexé, quelque part entre Belle and Sebastian et Supergrass, plongeant en quelques notes le public dans son univers onirique. Menés par l’énigmatique Kim Munk, les musiciens cavalent sur des hymnes pop évolutifs où claviers, guitares et chœurs s’entremêlent habilement. Le charisme du leader et la grâce de la chanteuse enrichissent à merveille la classe et l’harmonie de ce jeune groupe inspiré et créatif, très en place sur scène. Visiblement heureux d’être à Paris ce soir et de l’accueil qui leur est réservé, les membres de Broken Beats se donnent à fond et interprètent leur répertoire brillant avec un plaisir non feint. Sans aucun doute, la meilleure prestation de la soirée et un groupe à suivre.

Aussi inutiles qu’inaudibles, les insupportables Serena Maneesh s’évertuent à faire du bruit, à grands coups de guitares, larsens et autres effets irritants. Forçant les traits d’un psychédélisme vain, le leader de ce combo norvégien s’excite seul sur scène, braillant dans son micro mal réglé et plongeant le public dans l’ennui.

Pour finir cette soirée nordique, 120 Days et son électro-rock à fortes sonorités eighties tente de réanimer le public occis par la cacophonie de Serena Maneesh. Boites à rythmes, basses entêtantes, chant survolté, les trois norvégiens ont vite fait d’électriser la salle par leur énergie indéniable et leurs hymnes accrocheurs.

La scène pop scandinave n’est certes pas la plus connue. Ce premier festival et la compile COMING OUT tombent à pic pour dévoiler quelques pépites venues de contrées nordiques. Une pop pas si froide que cela.

Chroniqueur
  • Publication 186 vues14 novembre 2006
  • Tags
  • Partagez cet article