"> Wayne cogne sur Arcade Fire - Indiepoprock

Wayne cogne sur Arcade Fire

L’apparence de gendre idéal de Wayne Coyne, le leader des Flaming Lips, vient d’être légèrement écornée par le différend qui l’oppose par presse interposée à Win Butler, le leader d’Arcade Fire. Coyne s’est épanché chez Rolling Stone sur une prétendue pédanterie des Montréalais qu’ils n’hésitent pas à traitrer de cons. Le différend remonte apparement à un concert donné il y à 3 ans par les 2 groupes à Las Vegas. Wayne Coyne prétend que les Canadiens se sont mal  comportés avec leur staff, leurs fans, qu’ils traitent comme de la merde…
Win Butler n’a pas mis longtemps à lui emboiter le pas sur le site d’Arcade Fire, expliquant son incompréhension devant les propos de Coyne, un artiste qu’il dit adorer. Selon lui, son groupe était fatigué ce jour là, revenait d’une date au Brésil et n’avait pratiquement pas adréssé la parole à Coyne mais seulement à Steven Drodz, l’autre membre des Faming Lips. Il termine sa défense en précisant que Wayne Coyne n’est peut être pas la personne idoine pour critiquer sur leur pédanterie, lui qui avait déjà en 2003 accusé Beck des mêmes maux. Finalement on se demande si le plus grave dans cette histoire, ce n’est pas le fait que Wayne Coyne ait reproché aux Montréalais d’être moins sympas que The Edge (U2) ou Justin Timberlake. Ca c’est vache…

Chroniqueur
  • Publication 148 vues6 mars 2009
  • Tags
  • Partagez cet article