"> Zoom spécial Mo'Fo 2006 - Indiepoprock

Zoom spécial Mo’Fo 2006

Le dernier événement indoor de la saison, le Mo’Fo, se déroule du jeudi 29 juin au samedi 1er juillet, à Mains d’Oeuvres (Saint-Ouen). Pour sa sixième édition, ce festival à taille humaine et à la programmation sans compromis réunit plus d’une vingtaine d’artistes indépendants, autour de deux scènes intimistes. Pour la première fois, Indiepoprock.net s’est associé à ce festival insolite et audacieux. Bienvenue dans notre zoom spécial Mo’Fo 2006 !

Lire l’interview de Benoît Rousseau, programmateur du Mo’Fo.

Lire les compte-rendus en images des trois jours du festival : jeudi 29 juin, vendredi 30 juin et samedi 1er juillet.

Depuis 2002, Mo’Fo s’est imposé comme un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de rock indépendant. Le festival, initialement né sous le nom d’Antifolk, change de nom en 2003 pour Mo’Fo. L’événement est intiment lié à la salle Mains d’Oeuvres située à Saint-Ouen (juste au nord de Paris) et s’inscrit parfaitement dans le projet global de ce lieu pluridisciplinaire dédié à la création (musique, théâtre, danse, arts graphiques…), à l’ouverture et à la découverte artistiques.

Véritable repaire de l’indie-rock, en marge des gros festivals d’été, Mo’Fo se présente comme une alternative parisienne de choix. Programmation exclusivement antifolk puis indie-rock pointue et forcément de qualité, s’appuyant à la fois sur des têtes d’affiche et des groupes émergents, l’esprit Mo’Fo repose principalement sur des principes et des velléités artistiques affirmés (on y retrouve uniquement des artistes issus de la scène indépendante). Mo’Fo c’est un concentré de tout cela : la fine fleur du rock indé actuel, la découverte de jeunes groupes, une chaleur vraiment étouffante et de la bière (trop) rapidement à température ambiante, une faune branchouille (le look de base : barbe de rigueur pour les messieurs, frange fournie pour les demoiselles, jeans serrés, converse, badges…), beaucoup de passionnés d’habitués, le tout réuni dans un endroit convivial et à taille humaine. En parallèle des concerts, on peut se balader entre les deux scènes, jeter un coup d’œil au stand presse / boutique, essayer de se frayer un chemin vers le bar, grignoter une tarte maison… Le public, certes typé parisien, reste jovial et se montre réactif lors des concerts, ce qui contribue très largement à l’ambiance générale bon enfant. Et chose plutôt rare dans les festivals, on voit les artistes programmés se mêler simplement à la foule des spectateurs et assister aux concerts des autres groupes.

Après avoir reçu les années précédentes des artistes aussi divers que Bonnie ‘Prince’ Billy, The Married Monk, Shannon Wright, Minor Majority, The Pastels, Teenage Fanclub, Kimya Dawson, Daniel Johnston… la programmation de l’édition 2006 reste tout aussi alléchante et éclectique. Extraits choisis :

Pour leur première véritable tournée mondiale, les Silver Jews font escale à Mains d’Oeuvres, ce qui sera leur deuxième concert en France (le premier ayant lieu à Toulouse deux jours plus tôt !). Emmené par le chanteur-guitariste-compositeur David Berman, le groupe officie dans un registre country-folk-rock typiquement américain, à l’allure nonchalante un brin chagrine et aux textes drôlement déglingués.

Deuxième événement de taille : le retour de The Frank & Walters, groupe qui a vu le jour au tout début des années 90. Fidèles à la tradition pop, les Irlandais proposent des morceaux légers, à l’énergie jubilatoire et contagieuse. Après deux premiers albums qui ont reçu les louanges de la presse spécialisée et qui ont connu le succès parmi les initiés, la spontanéité et l’enthousiasme caractérisant les morceaux du groupe se sont affaiblis et le public n’a plus vraiment suivi. Mais avec la sortie de la (triple) compilation « Souvenirs » fin 2005, une tournée mondiale et la sortie prochaine d’un nouvel album, The Frank & Walters remettent le couvert, et on en sautille d’avance.

A Certain Ratio se classe aussi dans la catégorie des groupes en plein come-back et présents au Mo’Fo. Quintette originaire de Manchester formé en 1977, le nom du groupe est choisi en référence à un morceau de Brian Eno. ACR figure parmi les premiers groupes signés chez Factory et contribue largement à la réputation musicale de la ville dont ils sont issus. Dans les traces de Joy Division, A Certain Ratio se caractérise par un mélange de cold-wave et de funk (avec même des sonorités jazz ou afro), à la fois expérimental et dansant. Le groupe est sur le point de rééditer trois albums (dont deux live) et va commencer cet été l’enregistrement d’un nouveau disque.

Autre come-back improbable, celui des deux ex-leaders des Vaselines, groupe acclamé en son temps par Kurt Cobain. Après un premier album paru chez Rough Trade, « Dum Dum » (1989), le groupe s’était séparé, laissant le soin à Eugene Kelly et Frances Mc Kee de poursuivre des carrières solo plutôt anecdotiques. La réunion exceptionnelle des deux musiciens devrait donc nous réserver quelques surprises live.

En ce qui concerne les groupes plus récents, notons les prestations attendues du trio féminin The Gossip, dont la musique au croisement des Chicks On Speed, Le Tigre et Peaches mélange punk-rock et disco-funk, de The Berg Sans Nipple, duo franco / américain composant une musique envoûtante et abstraite, entre post-rock et electronica, de Cyann & Ben, groupe français aux ambiances éthérées et envolées noisy (leur troisième album devant sortir prochainement, ce devrait être l’occasion d’en écouter quelques extraits !).

Enfin, un peu marginal par rapport au reste de la programmation car moins labellisé rock, l’américain Why ? est un artiste hors-norme et une figure majeure de la fameuse écurie Anticon (un label référence en matière d’hip-hop électro expérimental). Que ce soit pour ses disques en solos, lorsqu’il est associé à Dose One ou en tant que membre de cLOUDDEAD ou Hymie’s Basement (cette fois-ci avec Fog), le point commun de tous ces différents projets est le mélange si spécifique et détonnant de hip-hop, d’électronica, et de folk psychédélique.

Et comment ne pas évoquer Yaya Herman Düne, co-fondateur de Mo’Fo. Chanteur et songwriter d’Herman Düne, Yaya clôturera le festival seul à la guitare, pour des chansons folk fraîches et dépouillées.

La programmation complète :
– Jeudi 29 juin, à partir de 19h :
Silver Jews (USA), Why ? (USA), The Frank and Walters (Ir), Lapin Machin (Fr), The Gossip (USA), Cyann & Benn (Fr), This is the Kit (UK)
+ after show au Paris Paris (DJ sets : Luz + Martial Jesus + Norman Teenage Fanclub + special guests).
– Vendredi 30 juin, à partir de 19h :
A Certain Ratio (UK), Les Georges Leningrad (Can), The Berg Sans Nipple (Fr), Lawrence Wasser (Can), We are Wolves (Can), Duchess Says (Can), Friction (Fr)
+ after show au Pulp (DJ sets : Yaya Herman Düne, Dj Néman).
– Samedi 1er juillet, à partir de 19h :
Yaya Herman Dune (Fr), Eugene Kelly & Frances McKee (ex Vaselines / UK), Turzi (Fr), Zombie (Fr), Tahiti Boy & The Palmtree Family (Fr) + Rivkah (Fr)
+ after show à Mains d’œuvres (DJ sets : Yaya Herman Düne + Peter fröm Austria + Martial Jesus + Norman Teenage Fanclub + Turzi).

Plus d’infos sur :
http://www.myspace.com/mofo6mainsdoeuvres

http://www.mainsdoeuvres.org/view_article.asp?id=930

Chroniqueur
  • Publication 339 vues1 juillet 2006
  • Tags Silver Jews
  • Partagez cet article
Zoom spécial Mo'Fo 2006