"> - Indiepoprock

La très conviviale Maroquinerie rassemble un public assez conséquent pour ce duo récemment couronné de succès dans la presse. Beaucoup d’amis ou de professionnels déjà présents au concert promo du Nouveau Casino, mais aussi pas mal de curieux. Admettons qu’en France, on affiche souvent la couleur (rétro, électro ou hardcore, choisir l’option préférée), bien plus franchement que ce groupe au nom étrange, histoire de poser quelques balises pour un public frileux.

Alors Scénario Rock intrigue. Une pochette puzzle, des photos promo élégantes à la plage – notez le, ils ont les cheveux courts et ne portent pas d’épingles à nourrice dans leurs pantalons – et un premier single qui brouille les pistes par la teinte dance et la voix tendue qui peuvent évoquer le nouveau rock de Franz Ferdinand. Et des commentaires élogieux de toutes parts. On vous rassure, l’énigme ne sera pas résolue à la fin du concert. Une des grandes qualités de la formation, qu’on peut comparer sur ce point à AS Dragon, c’est d’être complètement atypique dans le paysage hexagonal.

Sur scène, les deux compositeurs Mehdi et Ludovic s’entourent de trois complices, parti pris pour un vrai concert rock qui préfère jouer live plutôt que sur des samples qui rendraient mal une musique tout sauf figée. C’est que le premier se démène au chant bondissant vers le bord de la scène, sans manquer d’attraper une guitare de temps à autres, et le second est accaparé par son jeu de basse. L’idée est bienvenue puisqu’il forment avec un guitariste supplémentaire, un courageux qui jongle entre les machines – dont une reste très récalcitrante malgré de nombreuses tentatives de rebranchement – et un clavier, ainsi qu’un essentiel batteur, un vrai groupe de scène, à tel point qu’on ne reconnaît le duo originel que par les visages aperçus sur les photos.

Les musiciens sont bons, les compositions ingénieuses, le show maîtrisé, peut être encore quelques approximations dans l’enchaînement des morceaux, mais dans l’ensemble d’allure spontanée et surtout généreux. On regarde, écoute, danse ou sue entre la violence, l’humour et l’émotion de ceux qui pourraient bien se faire une réputation dépassant le buzz d’une saison.

Chroniqueur
  • Publication 206 vues13 janvier 2005
  • Tags
  • Partagez cet article