"> #2 - Indiepoprock

On a aussi écouté #2

Voilà un disque inclassable, dans le meilleur sens du terme. La musique de Povero s’illustre par son caractère aventureux, à la façon d’un Yann Tambour. Une liberté totale qui l’on prend en pleine figure. Un univers qui se déploie magnifiquement, offrant un rock urbain cabossé, teinté d’électronique. Avant de s’épanouir dans la pure chanson française.

Une musique expérimentale sans aucun doute, mais surtout libre et particulièrement aboutie. Elle oscille entre un avant-gardisme maîtrisé, qui convoque le meilleur de Radiohead mais pas seulement. Les morceaux semblent flotter comme un paysage brumeux fascinant, portés par la voix inquiétante de Povero et les grondements sourds de guitares et de machines. Les paroles, importantes, déroulent une poésie noire, émouvante. L’ombre de Georges Brassens apparaît alors et c’est un tour de force que de renouveler ainsi cette manière si particulière de faire sonner la langue. Povero vient de signer un disque magistral qu’il convient de découvrir l’esprit grand ouvert et curieux.

 

Yan
Chroniqueur
  • Publication 965 vues6 janvier 2017
  • Tags Povero
  • Partagez cet article
#2