"> Autoprod : la sélection de février - Indiepoprock

Autoprod : la sélection de février

Beaucoup de folk pour commencer l’année en douceur : on a déjà écrit tout le bien que l’on pensait de la superbe démo de My Lady’s House ; qu’il nous soit permis céans de réiterer nos conseils : jetez vous sur ces friandises ! On ne croise pas tous les jours un tel talent d’écriture et un goût aussi sûr pour les arrangements. Avec Nick Drake et Neil Young (dans ses périodes pastorales) en parrains bienveillants, My Lady’s House navigue déjà, sur son « EP #1 », à une belle hauteur ! A consommer sans modération sur http://www.myspace.com/myladyshousekey

Egalement très séduisant, le folk-rock pratiqué par Zimmer Lane est moins boisé, moins bucolique, mais ici aussi, le soin apporté aux mélodies et aux arrangements est évident. On apprécie en particulier les belles partie de guitare acoustique, très orientées fingerpicking, deHeaven Knows, et le refrains mélancolique de All Along The River, soutenu par quelques cuivres. Quatre morceaux seulement sur la page MySpace de groupe qui revendique les héritages de Badly Drawn Boy et Johnny Cash : on en redemande ! (http://www.myspace.com/zimmerlane).

Folk encore avec les belles chansons de Baden Baden. Ici encore, élégance et sophistications sont de mise. Mais à Baden Baden la mélancolie confine à la dépression ; au-delà de la beauté indéniable des compositions, c’est aussi la tristesse insondable qu’elles exsudent qui marque. On pourrait s’étendre sur la fascination trouble exercée par la superbe version acoustique de The Book, Sleeptalker ou par le plus énergique Could You Could You, mais le meilleur moyen de vous exposer à cette langueur contagieuse est encore de vous précipiter surhttp://www.myspace.com/badenbadenbaden.

Pour finir, renouons avec l’électronique le temps de découvrir Sim#6. On doute beaucoup de la parenté avec le célèbre interprète de J’aime pas les rhododendrons, mais nous, on aime beaucoup les morceaux de Sim#6, un Lillois qui, seul aux manettes, concocte de petites merveilles d’électro mélancoliques, où l’on détecte parfois l’intervention d’une guitare (The Shore, ou Maybe, à écouter d’urgence). On pense parfois au Notwist, ce qui est bon signe, au Radiohead expérimental de Amnesiac ou encore à Aphex Twin. Le premier EP de Sim#6 est disponible par correspondance sur le site du micro-label Pulsar ; pour se convaincre du bien-fondé de l’achat :http://www.myspace.com/simdiese6 !

Bonne écoute et à très bientôt pour une nouvelle sélection.

Chroniqueur
Baden Baden